Divers

Exigences du sol pour les bonsaïs: comment mélanger le sol pour les bonsaïs

Exigences du sol pour les bonsaïs: comment mélanger le sol pour les bonsaïs


Les bonsaïm peuvent ressembler à de simples plantes en pots, mais ils sont bien plus que cela. La pratique elle-même est plus un art qui peut prendre des décennies à se perfectionner. Bien que ce ne soit pas l'aspect le plus intéressant du bonsaï, la culture, la terre pour le bonsaï est un élément essentiel. De quoi est composé le sol de bonsaï? Comme pour l'art lui-même, les exigences du sol du bonsaï sont exigeantes et très spécifiques. L'article suivant contient des informations sur le sol du bonsaï sur la façon de fabriquer votre propre sol pour bonsaï.

Exigences du sol pour les bonsaïs

Le sol pour bonsaï doit répondre à trois critères différents: il doit permettre une bonne rétention d'eau, un drainage et une aération. Le sol doit pouvoir retenir et retenir suffisamment d'humidité, mais l'eau doit pouvoir s'écouler immédiatement du pot. Les ingrédients du sol pour bonsaï doivent être suffisamment gros pour permettre aux poches d'air de fournir de l'oxygène aux racines et aux microbactéries.

De quoi est composé le sol de bonsaï?

Les ingrédients communs dans le sol de bonsaï sont l'akadama, la pierre ponce, la pierre de lave, le terreau organique et le gravier fin. Le sol idéal pour bonsaï doit être neutre, ni acide ni basique. Un pH entre 6,5 et 7,5 est idéal.

Informations sur le sol des bonsaïs

Akadama est une argile japonaise cuite au four qui est disponible en ligne. Après environ deux ans, l'akadama commence à se décomposer, ce qui réduit l'aération. Cela signifie que le rempotage est nécessaire ou que l'akadama doit être utilisé dans un mélange avec des composants de sol bien drainés. Akadama est un peu coûteux, il est donc parfois remplacé par des argiles cuites / cuites au four qui sont plus facilement disponibles dans les centres de jardinage. Même la litière pour chatons est parfois utilisée à la place de l'akadama.

La pierre ponce est un produit volcanique doux qui absorbe bien l'eau et les nutriments. La roche de lave aide à retenir l'eau et ajoute de la structure au sol du bonsaï.

Le terreau organique peut être de la mousse de tourbe, de la perlite et du sable. Il ne s’aère pas bien et ne se vide pas bien et retient l’eau, mais fait partie du mélange de sol. L'écorce de pin est l'une des options les plus courantes pour le compost organique à utiliser dans le bonsaïsoil, car elle se décompose plus lentement que d'autres types de compost; une dégradation rapide peut empêcher le drainage.

Le gravier fin ou le gravier aident au drainage et à l'aération et sont utilisés comme couche inférieure d'un pot à bonsaï. Certaines personnes ne l'utilisent pas du tout et utilisent simplement un mélange d'akadama, de pierre ponce et de pierre de lave.

Comment faire de la terre pour bonsaï

Le mélange exact de sol de bonsaï dépend du type d'espèce d'arbre utilisé. Cela dit, voici des lignes directrices pour deux types de sol, l'un pour les arbres à feuilles caduques et l'autre pour les conifères.

  • Pour les bonsaïs à feuilles caduques, utilisez 50% d'akadama, 25% de pierre ponce et 25% de pierre de lave.
  • Pour les conifères, utilisez 33% d'akadama, 33% de pierre ponce et 33% de pierre de lave.

Selon les conditions de votre région, vous devrez peut-être modifier le sol différemment. Autrement dit, si vous ne vérifiez pas les arbres plusieurs fois par jour, ajoutez plus d'akadame ou de terreau organique au mélange pour augmenter la rétention d'eau. Si le climat de votre région est humide, ajoutez plus de lavarock ou de gravier pour améliorer le drainage.

Tamisez la poussière de l'akadama pour améliorer l'aération et le drainage du sol. Ajoutez la pierre ponce au mélange. Ajoutez ensuite la pierre de lave. Si la pierre de lave est poussiéreuse, tamisez-la également avant de l'ajouter au mélange.

Si l'absorption d'eau est importante, ajoutez de la terre organique dans le mélange. Cependant, ce n’est pas toujours nécessaire. Habituellement, le mélange ci-dessus d'akadama, de pierre ponce et de pierre de lave est suffisant.

Parfois, obtenir de la terre pour bonsaï juste prend un petit essai et une petite erreur. Commencez par la recette de base et gardez un œil attentif sur l'arbre.Si le drainage ou l'aération doit être amélioré, réamender le sol.


Comment faire pousser un bonsaï à la maison

Bonsaï et feng shui
Traditionnellement, lorsque vous offrez un bonsaï à quelqu'un, vous faites un geste d'amour et de respect, et un souhait de longue vie et de bonheur pour le destinataire. On pense qu'il apporte de l'énergie spirituelle à un espace.

Le bonsaï et le feng shui ont beaucoup en commun. Les bonsaïs sont formés pour grandir sous des formes représentant l'équilibre naturel. Les principes du feng shui favorisent également l'harmonie en équilibrant les forces du yin et du yang dans un environnement. Le bonsaï amène les éléments du bois et de la terre, deux des cinq éléments de la vie du feng shui, dans une maison, augmentant ainsi le flux d’énergie positive.

Donc, si vous avez hâte de perfectionner vos compétences en bonsaï, voici quelques conseils:

Pots et conteneurs
Les pots à bonsaï en terre cuite, en céramique et en semi-céramique sont de bonnes options. Évitez les pots de ciment et de béton car ils chauffent beaucoup plus et ont un impact sur le mélange du sol. Les pots en fibre de verre, en bois et en plastique peuvent être utilisés temporairement, mais ne durent pas longtemps.

Un bon pot à bonsaï devrait:
1. Vidangez l'eau correctement et facilement
2. Être assez grand pour contenir la plante et permettre sa croissance
3. Soyez assez petit pour confiner et contrôler la croissance afin qu'elle soit limitée au récipient pendant une longue période.
4. Avoir des pieds, car les pieds permettent le mouvement de l'air sous le pot et éliminent l'humidité du sol
5. Être peu profond et plat, mais au moins 3 pouces de profondeur.

Sol et engrais
Idéalement, trouvez un terreau qui se draine rapidement, mais qui peut encore retenir l'humidité. Il est également impératif d'ajouter de l'engrais à votre sol pendant la saison de croissance (qui est généralement du début du printemps à la mi-automne). Les trois principaux composants de l'engrais sont l'azote (N), qui s'occupe de la croissance des tiges et des feuilles, le phosphore (P), qui favorise la croissance et la santé des racines, et le potassium (K) qui est responsable de la floraison et de la fructification.

De plus, vous pouvez mélanger du fumier organique tel que de la farine d'os et de la bouse de vache dans le sol.

Positionnement
Lors du choix de votre bonsaï, recherchez des informations spécifiques concernant les besoins en lumière. Les espèces de bonsaï d'extérieur aiment les endroits qui reçoivent beaucoup de soleil dans la journée, mais aussi beaucoup d'ombre. Les coins lumineux et les appuis de fenêtre sont de bons endroits pour les bonsaïs d'intérieur.

Les bonsaïs fabriqués à partir de conifères tels que le pin et le cyprès ne sont pas recommandés comme plantes d'intérieur et ne vivront probablement pas longtemps. Si vous envisagez de cultiver votre bonsaï à l'intérieur, vous voudrez peut-être envisager une variété tropicale telle qu'une espèce de Hibiscus ou alors Schefflera.

Arrosage
Un arrosage régulier est essentiel, car les pots à bonsaï sont moins profonds que les pots ordinaires, ce qui fait sécher les racines plus rapidement. En moyenne, arrosez la plante environ une fois par semaine ou lorsque la couche arable est complètement sèche. Le sol doit toujours être humide mais pas sursaturé, car cela peut entraîner la pourriture et la pourriture des racines. Portez une attention particulière aux besoins d'arrosage en fonction des saisons et de l'emplacement de la plante (à l'intérieur ou à l'extérieur).

Conseil: Arroser le bonsaï avant le lever et après le coucher du soleil est bénéfique pour la croissance des plantes.

Taille
La taille régulière d'un bonsaï est le moyen le plus important de le former à la forme souhaitée. Il existe deux techniques différentes:

La taille d'entretien, qui maintient et affine la forme existante d'un bonsaï en coupant la nouvelle croissance sur le dessus et les parties externes de l'arbre pour favoriser la croissance sur les parties internes.

La taille structurelle, qui implique une taille plus rigoureuse des plus grosses branches pour donner à un arbre sa forme et son style de base.

Une autre méthode de taille est la défoliation, qui consiste à enlever les feuilles en été pour favoriser la croissance de nouvelles feuilles. Cela conduit finalement à une réduction de la taille des feuilles.

Le meilleur moment pour tailler le bonsaï est pendant la saison de croissance (généralement entre mars et septembre).

Outils et équipement
De nombreux fournisseurs de jardin vendent des sécateurs spécialement conçus pour les coupes nettes et les travaux de coupe délicats, les fils bonsaï et les coupe-fils. Les pépinières vendent également de la terre pour bonsaï, des engrais et des pots appropriés. Au fur et à mesure que vous et votre arbre progressez, il existe de nombreux autres outils intelligents, mais jusqu'à ce que vous deveniez accro au bonsaï, il est bon de commencer petit.

Rempotage
Un rempotage régulier est essentiel pour s'assurer que le bonsaï ne meurt pas de faim et ne reste pas lié au pot. Le rempotage dépend à la fois de l'espèce végétale et du type de pot. Espèces à croissance rapide comme le suru ou le pin australien (Casuarina equisetifolia) et mûrier blanc (Morus alba ) nécessitent un rempotage une fois tous les deux ans, tandis que les espèces à croissance lente comme le Ficus les variétés peuvent se passer de rempotage pendant trois à cinq ans.

Conseil: Dans le cas des bonsaïs, le rempotage consiste à retirer la plante et à la replacer dans le même pot après avoir coupé ses racines en excès et rempli le pot de terre neuve.


Tout sur le bonsaï

Le bonsaï est une expérience personnelle et quiconque vous dit différemment n'a pas eu «l'expérience du bonsaï». Cependant, au cours de nos décennies d'intérêt intense et d'énorme amour pour le bonsaï, nous avons découvert qu'il y a une satisfaction personnelle remarquable à gagner en partageant notre intérêt avec les autres. La façon dont nous voyons les choses est que plus il y a de gens qui s'intéressent au bonsaï, plus il y aura d'opportunités pour nous de partager notre intérêt bien-aimé. C'est le but de cette section de notre site Web: partager notre intérêt. Donc, si vous êtes intéressé par le bonsaï, ou connaissez quelqu'un qui l'est, nous vous invitons, à travers les articles et articles suivants, à partager avec notre famille - ici à Bonsai Boy Nursery - l'expérience du bonsaï.

À quelle fréquence devriez-vous arroser? - Quand les gens entrent dans notre crèche, c'est, sans exception, la question la plus posée. Malheureusement, il n'y a pas de réponse simple. La fréquence à laquelle vous devez arroser un bonsaï dépend de plusieurs variables différentes: de quel type d'arbre s'agit-il, à quelle période de l'année est-il, où est conservé votre arbre, où habitez-vous et plus que quelques autres. L'arrosage du bonsaï est un équilibre constant entre trop et trop peu.

Comment arroser? - La "meilleure" façon d'arroser est d'abord de mouiller un peu le sol, cela améliorera la capacité du sol à absorber un plus grand volume d'eau, puis vous devriez arroser abondamment jusqu'à ce que le sol soit saturé. Assurez-vous que toute la masse de sol soit mouillée - à chaque fois - vous arrosez et attendez que l'excédent s'écoule des trous de drainage pour être sûr.

Quand devriez-vous arroser? - Le "meilleur" moment pour arroser est sans doute tôt le matin, avant que votre bonsaï ne commence sa journée d'activités photosynthétiques. Cependant, il est important d'être vigilant sur ses besoins en arrosage tout au long de la journée, notamment pendant l'été. Gardez à l'esprit que les bonsaïs ne poussent pas lorsque le sol est humide et qu'ils ne poussent pas lorsque le sol est sec: ce n'est que pendant les périodes intermédiaires que votre bonsaï absorbe l'eau et les nutriments. Vous devez également être conscient de la quantité de lumière que reçoit votre nouveau bonsaï, de la température de la pièce dans laquelle se trouve votre bonsaï et des niveaux d'humidité de cette zone immédiate. Vous devez également être réaliste quant à vos autres responsabilités dans la vie, non seulement pour leur bien, mais aussi pour le bien de votre bonsaï. Élaborez un programme d'arrosage réaliste. Cela n'a aucun sens de planifier l'arrosage tard le matin, si vous savez que cinq jours par semaine, vous serez à la porte à 7 heures du matin. Soyez pratique ou vous et votre bonsaï serez désolé.

Quel type d'eau devriez-vous utiliser? - Arrosez votre nouveau bonsaï avec de l'eau du robinet à température ambiante, car l'eau froide a le potentiel de choquer ses racines. Si vous avez la capacité et le temps de collecter la pluie pour l'eau, c'est bien, mais cela n'est pas nécessaire à moins que l'eau de votre quartier ne soit impropre à la consommation - et, si c'est le cas, vous pourriez envisager de vous déplacer vous-même et votre bonsaï dans un endroit plus sûr.

De combien de lumière un bonsaï a-t-il besoin? Fournir la bonne quantité de lumière à votre bonsaï est essentiel pour le garder en bonne santé. Cependant, il n'y a pas de réponses simples quant à la quantité de lumière nécessaire pour les bonsaïs en général. Les besoins en lumière sont spécifiques au type d'arbre et dépendent en outre des variations spécifiques de l'emplacement où ils sont conservés, à savoir votre maison. C'est une bonne idée de parler à votre fournisseur de bonsaï local ou à un autre passionné de bonsaï qui a l'expérience de la culture du bonsaï dans un cadre très similaire au vôtre.

Quel type de lumière est le meilleur? - La lumière du soleil est de loin le meilleur type de lumière pour les bonsaïs et la plupart des autres créatures vivantes sur terre. En tant que telle, la fenêtre la plus lumineuse de votre maison est sans doute le meilleur endroit pour vos bonsaïs d'intérieur. Cependant, la fenêtre la plus lumineuse de votre maison peut être située à côté du foyer. Donc, dans un cas comme celui-ci, vous devez trouver un emplacement alternatif et plus pratique et utiliser un type de système d'éclairage artificiel.

Quel type de lumière artificielle devez-vous fournir? - Une lampe de culture et une minuterie sont une solution simple pour fournir une lumière supplémentaire. Réglez votre minuterie pour 12 à 16 heures d'éclairage supplémentaire et positionnez votre bonsaï à 1 à 4 pouces de votre source de lumière.

Encore une fois, parler à un fournisseur ou à un passionné de bonsaï local est inestimable. Si possible, visitez leurs maisons pour examiner leur configuration et poser des questions.

Pourquoi l'humidité est-elle importante pour le bonsaï? - Bien que les bonsaïs d'intérieur ralentissent leur croissance en hiver et n'ont pas besoin d'autant d'eau, ils nécessitent tout de même une humidité suffisante. L'humidité aide à réduire la perte d'eau par les processus de transpiration. La transpiration aura un effet négatif sur la capacité de votre bonsaï à retenir l'eau et à rester en bonne santé.

Comment améliorer l'humidité? - Le climat parfois sec d'une maison ou d'un appartement peut être modifié au profit de votre bonsaï. Placer votre bonsaï sur un "plateau d'humidité" rempli de galets décoratifs, qui doivent être maintenus humides en tout temps, aidera à augmenter les niveaux d'humidité. Une autre solution est la brumisation régulière. La brumisation est la méthode d'humidification la plus courante. Il a l'avantage supplémentaire d'éliminer la poussière de votre bonsaï, qui bloque la lumière du soleil et interfère avec l'échange d'oxygène et de dioxyde de carbone. Assurez-vous de vaporiser de l'eau à température ambiante pour éviter les chocs.

Qu'est-ce qui est utile pour éviter les conditions sèches? - Gardez vos bonsaïs intérieurs à l'écart des portes, des fenêtres et des sources de chauffage, telles que les évents, les radiateurs et les cheminées.
évitez de les sécher rapidement. Bien que plus de lumière du soleil soit souhaitable, elle peut assécher votre bonsaï. Ainsi, le maintien d'un horaire d'arrosage en hiver est tout aussi important qu'en été.

Pourquoi les bonsaïs ont-ils besoin d'engrais? - Les contenants de bonsaï sont un environnement artificiel. À ce titre, ils vous obligent, afin de maintenir la santé et le développement de votre bonsaï, à fournir, en plus d'arrosages fréquents, une dose régulière d'engrais au sol ou au substrat de culture.

Quel type d'engrais devez-vous utiliser? - Nourrissez votre bonsaï avec un engrais équilibré, 20-20-20, au quart de force, toutes les deux semaines. Les nombres 20-20-20 sont le pourcentage, en poids, du N-P-K (azote, phosphore et potassium) contenu dans cet engrais. Ces éléments, en plus des éléments mineurs ou des oligo-éléments, sont nécessaires à la division cellulaire et aux processus enzymatiques qui permettent la photosynthèse et la croissance qui en résulte.

Que signifie N-P-K et que fait-il? - N - L'azote est responsable de la taille et de la quantité de nouvelles pousses et, dans une certaine mesure, de la couleur verte des feuilles. L'azote est nécessaire à la division cellulaire et, également, à la fabrication des protéines. Le phosphore est également nécessaire à la division cellulaire et est associé à une bonne croissance des racines et une bonne floraison. K - Le potassium active les enzymes cellulaires et est lié à l'activité globale des cellules saines.

Remarques sur l'engrais pour bonsaï - Arrosez toujours votre bonsaï à fond avant de fertiliser et n'utilisez jamais d'engrais sur un arbre sec.
Ne jamais fertiliser un arbre malade, car l'engrais n'est pas un médicament.
Lorsque vous avez terminé une bouteille d'engrais, c'est une bonne idée d'acheter une marque différente, car ils contiennent tous des quantités différentes d'oligo-éléments et de minéraux. Exposer votre bonsaï à différentes quantités de ces oligo-éléments et minéraux importants est très bénéfique.
Si vous n'êtes pas sûr de la quantité d'engrais à utiliser, suivez les instructions sur l'étiquette et n'en utilisez jamais plus que ce qui est recommandé.
L'engrais est une bonne chose, mais trop est une mauvaise chose.

Que l'origine du bonsaï, bien que souvent attribuée aux Japonais, est en fait d'origine chinoise. De nombreux experts conviennent que le bonsaï, connu sous le nom de Pensai en Chine, était pratiqué par les érudits, les moines et les classes nobles de Chine dès 600 après JC Quelques siècles plus tard, le bonsaï, avec le bouddhisme zen, et une grande partie du meilleur de la culture chinoise a été amené au Japon.

Que le mot «Bonsai», qui se prononce «Os-Sigh», est composé des deux caractères japonais: «Bon» signifiant plateau et «sai» signifiant plante, qui, traduit littéralement, signifie: plante en bac. Bien sûr, la culture des bonsaïs a beaucoup progressé depuis ses modestes débuts en tant que plantes en plateaux.

Qu'un tremblement de terre est responsable du déplacement de «l'épicentre» de la culture du bonsaï au Japon. En 1923, un tremblement de terre de magnitude 8,3 a dévasté toute la région du Kanto au Japon. Détruire de vastes portions des deux plus grandes villes: Tokyo et Yokohama, ainsi que la majorité des entreprises commerciales de bonsaï. En conséquence, la communauté des affaires du bonsaï, dans un effort pour sauver ses moyens de subsistance, a collectivement acheté une parcelle de terrain en dehors de Tokyo, dans la région d'Omiya, où leurs entreprises ont de nouveau prospéré. Par conséquent, un nouvel épicentre de la culture du bonsaï au Japon a été créé (qui existe et prospère encore aujourd'hui).

En 1976, le peuple japonais, en l'honneur de la célébration du bicentenaire des États-Unis, a présenté à l'Amérique 53 bonsaïs inestimables et 6 pierres d'observation remarquables. Ces dons devaient devenir le fondement de notre collection nationale. Ce magnifique groupe est hébergé au National Bonsai and Penjing Museum, situé dans l'Arboretum national des États-Unis, à Washington, D.C. Il est depuis devenu la plus grande collection du genre - abritant des bonsaïs du monde entier!

Pourquoi la température est-elle importante pour le bonsaï? - Pendant les mois d'hiver, il est essentiel que vous gardiez votre nouveau bonsaï d'intérieur au chaud - pas chaud - mais au chaud, quelque part entre 50 et 70 degrés Fahrenheit. L'endroit où votre bonsaï tombe sur cette ligne directrice dépend de l'origine de votre bonsaï et par là, je veux dire où dans le monde votre bonsaï est indigène. plus le climat indigène est chaud, plus la zone de votre maison doit être chaude.

Comment surveiller la température? - Le thermostat mural est un bon point de départ. Cependant, un petit thermomètre peut mieux surveiller la température réelle du micro-environnement dans lequel se trouve votre bonsaï. La plupart des jardineries auront de petits thermomètres disponibles à un prix raisonnable et l'achat d'un couple est un investissement rentable, surtout si votre bonsaï d'intérieur est situé dans quelques zones différentes de votre maison.

Qu'est-ce qui est utile pour éviter les fluctuations de température? - Les portes, les fenêtres, les ventilateurs, les systèmes de chauffage et les couloirs aérés affecteront tous la température réelle d'une zone particulière. Il est important que la santé de votre bonsaï soit maintenue à une température stable. Une baisse soudaine de température, ainsi qu'une augmentation soudaine de la température peuvent endommager vos bonsaïs d'intérieur. Les bonsaïs d'intérieur ne doivent pas être conservés près d'une porte fréquemment ouverte pendant les mois d'hiver pour éviter les courants d'air froids nocifs. Il est important que vous lisiez le guide d'entretien qui accompagne votre bonsaï pour vous aider à créer le meilleur environnement pour maintenir un bonsaï sain et prospère.

Pourquoi la circulation de l'air est-elle importante? - Un emplacement avec une circulation d'air adéquate est très important pour la santé à long terme de votre nouveau bonsaï. Le processus de photosynthèse qui maintient la vie nécessite un échange d'air frais sans restriction et des conditions environnementales stagnantes pourraient compromettre la capacité de votre bonsaï à poursuivre ses processus photosynthétiques, en obstruant les pores ou les stomates, situés au bas des feuilles, que les bonsaïs utilisent pour cet air vital échange, par accumulation de poussière et de débris.

De quoi la circulation de l'air est-elle également responsable? - Un espace clos ou confiné est l'environnement idéal pour les ravageurs et les maladies, deux des plus terribles ennemis des bonsaïs. Le mouvement régulier de l'air frais aide à empêcher les parasites, comme les tétranyques, d'établir leurs toiles et d'infester et d'endommager vos bonsaïs. La circulation de l'air assiste également vos arbres dans le transport des fluides essentiels des racines aux feuilles, par osmose, processus vital. L'air empêche également les conditions possibles de pourriture des racines, de la saturation du sol, en aidant à l'évaporation de l'eau.

Comment améliorer la circulation de l'air? - Si votre bonsaï est conservé à l'intérieur ou à l'intérieur d'une serre, vous pouvez envisager de laisser une porte ouverte ou fissurée et un ventilateur ou des ventilateurs en marche. Pulvériser et brumiser régulièrement votre bonsaï aidera à éliminer toute la poussière et les débris du fond et du dessus des feuilles, permettant à votre bonsaï de "respirer" librement et de continuer ses processus photosynthétiques.

SOYEZ CONSCIENCE - Si vous avez du mal à respirer dans un espace confiné, votre bonsaï l'est aussi.

Comment puis-je prévenir les ravageurs et les maladies? - Lorsque vous travaillez pour éviter d'éventuelles blessures ou la mort de votre bonsaï bien-aimé, la meilleure défense est une forte offense: soyez vigilant en gardant votre bonsaï propre, sans poussière et sans débris et débarrassé des feuilles et des fleurs tombées, assurez-vous qu'un éclairage suffisant est fourni, car ainsi qu'une bonne ventilation et beaucoup d'air frais. Un bonsaï en bonne santé est sans aucun doute le moyen de prévention le plus important des ravageurs et des maladies.

Comment puis-je traiter les parasites et les maladies? - Malheureusement, même les amateurs de bonsaï les plus observateurs sont susceptibles de rencontrer certains types de parasites ou de maladies au cours de leurs efforts. Il est plus sain pour votre bonsaï d'être traité contre les ravageurs et les maladies par étapes progressives de toxicité croissante.
La première chose à essayer de changer est l'environnement actuel de votre bonsaï. Cette technique est la plus simple et la plus sûre. Très souvent, un changement d'emplacement peut aider un bonsaï malade et si ce n'est pas le cas, au moins, vous savez que le problème de votre bonsaï n'est probablement pas environnemental.
La deuxième étape progressive consisterait à essayer, si possible, d'introduire des contrôles biologiques tels que les coccinelles. Les coccinelles sont sans danger pour votre bonsaï et elles mangeront presque tous les ravageurs qui le sont. Bien entendu, cette technique est limitée aux emplacements extérieurs.
La troisième étape supplémentaire consisterait à utiliser des produits chimiques, également à des niveaux de toxicité croissante. Pour commencer, vous pouvez essayer de vaporiser une solution très douce d'eau tiède et de savon à vaisselle liquide sur vos arbres. Cette technique est un excellent moyen de prévenir une grande variété de maladies et aide à décourager de nombreux types de ravageurs. Plusieurs applications peuvent être nécessaires pour obtenir et maintenir un bonsaï en bonne santé, mais les récompenses dépasseront de loin les efforts.
La quatrième étape progressive serait d'essayer d'utiliser un savon insecticide doux tel que le nom de marque: Plus sûr. Ce dérivé de savon polyvalent offre un contrôle efficace sur la plupart des ravageurs. Ce type d'insecticide est l'un des plus doux et des plus sûrs, pour les humains, les animaux et le bonsaï - quelque chose d'une importance vitale, surtout si vous avez des enfants et des animaux domestiques.
L'étape progressive du «dernier recours» consisterait à utiliser un véritable spray «chimique», tel que: l'insecticide de Schultz. Il doit être manipulé avec soin et utilisé selon les recommandations du fabricant.

Une note supplémentaire sur les ravageurs et les maladies? - Quand et si vous vous trouvez en train de regarder un visiteur indésirable de votre bonsaï, restez calme, puis décrochez le téléphone et appelez votre fournisseur de bonsaï local ou un passionné de bonsaï local et demandez des conseils expérimentés. Vos visiteurs partiront plus tôt et votre bonsaï vivra plus longtemps.

Quel type de conteneur devez-vous utiliser? - La réponse à cette question dépend de la fonction du conteneur lui-même. Fondamentalement, il existe deux types de pots à bonsaï: les pots d'entraînement et les pots d'affichage. Si votre bonsaï est en phase d'entraînement, le pot que vous devez utiliser est un pot d'entraînement fonctionnel. Des pots d'entraînement sont disponibles en plastique, en mica et même en bois. Les pots d'entraînement en mica sont mes préférés, car ils sont disponibles dans de très grandes tailles à des prix très raisonnables. Néanmoins, il existe de nombreuses options et ici à Bonsai Boy Nursery, nous les avons toutes ici pour que vous puissiez choisir. À ce stade critique du développement de votre bonsaï, le plus important est d'utiliser un pot pratique. Il doit contenir raisonnablement et en toute sécurité tout le sol ou le milieu de culture nécessaire pour fournir l'espace nécessaire au développement d'un système racinaire sain et stable, d'une bonne ramification et de l'épaisseur du tronc souhaitée.
Il est essentiel que tout pot de bonsaï ait de grands trous de drainage pour s'assurer qu'aucune eau ne soit piégée au fond du pot, car les racines gorgées d'eau pourriront et seront fatales pour votre bonsaï.
Votre bonsaï ne sera jamais vraiment prêt pour un pot de présentation sans que toutes ces étapes vitales de développement aient déjà eu lieu dans un pot d'entraînement.

Quels types de conteneurs sont les plus appropriés? - Si votre bonsaï est entièrement développé à votre entière satisfaction et que vous vous préparez à le montrer, alors il est certainement temps de choisir un pot de présentation. Les pots de présentation sont généralement en céramique, car ils doivent être résistants au gel et sont disponibles avec un vernis ou une finition non émaillée. Le pot de présentation le plus approprié est celui qui améliore et n'éclipse pas la beauté de votre précieux bonsaï.
Le type de pot le plus approprié est à la fois esthétique et judicieux et dépend en grande partie du type de bonsaï que vous exposez et de ses exigences horticoles. La beauté d'un bonsaï à feuilles caduques ou à fleurs est grandement améliorée lorsqu'il est associé à un pot vitré d'une couleur douce et attrayante, telle que: bleu clair, crème ou vert. Les conifères et les bonsaï à feuilles persistantes, lorsqu'ils sont associés à un pot non vitré d'une couleur austère, telle que: l'argile brune, grise ou rougeâtre, sont perçus d'une manière qui reflète l'environnement sévère de leur habitat naturel.
La longueur de votre pot à bonsaï doit être en relation directe avec la hauteur de votre bonsaï. Un grand bonsaï, en général, nécessite un long pot. En conjonction, la profondeur de votre pot doit être relative à l'épaisseur du tronc de votre bonsaï. Un tronc épais commande généralement un pot plus profond.
Bien sûr, les directives de taille ne sont que cela - des directives. Les besoins de votre variété spécifique de bonsaï dicteront, pour la plupart, la taille du pot de présentation que vous pouvez utiliser en toute sécurité.

Quelle est la pertinence des pots? - La caractéristique la plus pertinente des pots est que leur forme doit suivre leur fonction. Si un pot ne peut pas entretenir votre bonsaï, peu importe sa beauté, car il sera bientôt vide.

Que l'écorce d'un arbre a trois fonctions très importantes et pratiques: Elle est imperméable, donc elle empêche les fuites du phloème Elle abrite également de petites structures, appelées lenticelles, qui permettent à l'arbre de respirer et la troisième fonction de l'écorce est de protéger le phloème de toutes sortes d'impacts, abrasions et attaques de ravageurs, y compris: insectes et champignons.

Que les blessures des bonsaïs ne guérissent pas de la même manière que les blessures des humains et / ou des animaux. C'est-à-dire que les arbres ne sont pas capables de réparer les tissus endommagés au lieu de cela, ils continuent à fabriquer une nouvelle couche de cellules avec chaque année de croissance, jusqu'à ce que les plaies soient entièrement couvertes. La durée de ce processus de «guérison» dépend de la taille de la plaie et de la taille globale de chaque nouvel anneau de croissance annuel.

Que si vous regardez une coupe transversale d'un tronc d'arbre, vous verrez des anneaux et chacun de ces anneaux indique une année complète de vie et de croissance. Les scientifiques peuvent dire par l'épaisseur ou la minceur d'un anneau dans quelle année plus de pluie et plus de croissance ultérieure ont eu lieu. En conséquence, un anneau épais indique une année avec plus de pluie et plus de croissance et un anneau mince indique une année avec moins de pluie et moins de croissance. Cette analyse est une méthode que les conservateurs d'arboretums peuvent utiliser pour savoir quand une blessure est survenue à un bonsaï importé d'un âge inconnu et combien d'années environ il a fallu à cette blessure pour `` guérir '' ou être complètement calleuse. Les chercheurs scientifiques et les météorologues peuvent également utiliser cette méthode dans leur étude des conditions météorologiques d'il y a des centaines d'années.

Que les arbres matures, bonsaï et ceux de la pelouse avant, développent ce que l'on appelle un «collier» autour de la base des plus grosses branches. Ce gonflement prend des années à se développer et est causé par le mouvement de haut en bas, d'avant en arrière, des branches les plus grandes et les plus lourdes alors qu'elles sont poussées d'avant en arrière par les caprices de Dame Nature. Ces colliers sont importants pour ceux d'entre nous qui pratiquent la culture du bonsaï, car ils aident à accélérer les processus de guérison du bonsaï en permettant aux plaies - en particulier celles qui restent après la taille des grandes branches - de guérir plus rapidement.

Quel type d'outils Bonsai fonctionne le mieux? - Il existe un outil de bonsaï spécifique pour chaque activité spécifique de bonsaï et l'utilisation du bon outil est le «meilleur» outil et la meilleure façon d'obtenir les bons résultats. Les outils pour la pratique du bonsaï existent depuis aussi longtemps que le bonsaï lui-même - des milliers d'années. Ainsi, il n'est ni nécessaire ni pratique pour un débutant en bonsaï d'acheter un ensemble complet d'outils pour bonsaï. Au fur et à mesure que votre intérêt pour la culture du bonsaï grandit, votre collection d'outils pour bonsaï devrait également grandir. Avec chaque nouvel effort de bonsaï que vous entreprenez, vous achèterez inévitablement l'outil nécessaire pour mener à bien cet effort - croyez-moi.

Quel type d'outil devriez-vous acheter en premier? - Considérez une paire de ciseaux comme votre premier outil pour bonsaï. Ils vous permettront de garder votre nouveau bonsaï soigneusement taillé et stylé. Les cisailles à bonsaï sont disponibles dans de nombreux grades de qualité et même une qualité de niveau intermédiaire est relativement peu coûteuse et très facile à utiliser.

Quel type d'outil devriez-vous acheter ensuite? - Au fur et à mesure que votre intérêt pour le bonsaï s'intensifie, et cela le sera sans aucun doute, vous devriez sérieusement envisager d'acheter un coupe-branche concave ensuite. Le coupe-branches concave, un peu comme les cisailles - et la majorité de tous les outils de bonsaï - est disponible ici chez Bonsai Boy - dans un certain nombre de qualités de qualité et dans quelques tailles différentes. La fonction principale ou l'utilisation d'un coupe-branches concave est d'enlever les branches. Comme son nom l'indique, la forme de la marque de coupe laissée sur le tronc ou la branche est concave. Lorsqu'il est utilisé correctement, le coupe-branche concave laisse une plaie un peu plus haute que large et légèrement concave, ce qui favorise la guérison rapide et uniforme de la plaie, avec très peu de cicatrices. Le coupe-branches concave est indispensable au bonsaï et un excellent outil "suivant".

Autres outils que vous devriez et envisagerez? - Une paire de ciseaux à bourgeons, des tamis à sol, des coupe-boutons, des coupe-fils, un crochet de racine et une cintreuse de tronc seront bientôt des outils dont vous avez besoin et que vous voulez. L'art du bonsaï est celui qui grandit avec vous, au propre comme au figuré. Au fur et à mesure que votre intérêt pour le bonsaï grandira, vos connaissances, votre niveau de compétence et votre collection d'outils augmenteront également.

Nom botanique - Toutes les plantes ont un nom qui leur est unique et on l'appelle souvent le nom botanique, bien que certaines personnes préfèrent utiliser le terme: nom latin ou nom scientifique, à la place. Les noms des plantes sont basés sur la langue latine, qui était considérée comme la langue universelle au 18ème siècle, quand une grande majorité de la «dénomination» des plantes nouvellement découvertes avait lieu. Les noms botaniques sont descriptifs. Ils décrivent de nombreuses caractéristiques spécifiques à cette plante telles que: le lieu d'origine, la couleur, le port de croissance, la taille des feuilles, la texture de l'écorce, etc.
Les noms botaniques ont tous deux parties principales: un nom de genre (générique) et un nom d'espèce (spécifique):

Genre - Le genre ou la famille de plantes. Les plantes du même genre sont étroitement liées (famille). Les plantes du même genre ont des caractéristiques similaires, donc lorsque vous voyez le même nom de genre, vous saurez automatiquement quelque chose sur la plante. Les plantes du même genre peuvent se croiser les unes avec les autres et si elles le font, la plante résultante est un hybride (voir ci-dessous). Exemple: Acer - érable

Espèce - Une espèce est une plante identique et produira une progéniture viable. Les plantes de la même espèce se croisent toujours les unes avec les autres. Cette certitude fait d'une espèce une espèce. Les plantes d'une espèce peuvent, en raison de leur environnement, de leur climat et des différences de sol, varier de quelques petites manières, telles que: différentes couleurs de feuilles, taille, forme, etc., donc, par conséquent, au sein des espèces, vous pouvez avoir: sous-espèces , variétés, cultivars et hybrides. Exemple: Acer Palmatum - érable japonais

Sous-espèce - Une sous-espèce est une variété au sein d'une espèce qui présente des caractéristiques identifiables différentes des autres sous-espèces. Il est généralement séparé géographiquement des autres sous-espèces. Ceux-ci sont encore capables de produire une progéniture viable lorsque deux sous-espèces d'une même espèce végétale sont réunies. Exemple: Acer palmatum ssp. amoenum - érable rouge japonais "Oshio Beni"

Hybride - Un hybride est un mélange de deux espèces différentes, reproduisant généralement des traits souhaitables dans la nouvelle plante. Lorsque différentes espèces au sein d'une même famille ou différentes familles produisent une progéniture, les nouvelles plantes sont appelées hybrides. Exemple: Acer x conspicuum 'Silver Vein' - Érable à écorce de serpent

Cultivars - Les cultivars sont des plantes qui ont des caractéristiques souhaitables pour la personne qui les «cultive». Ces caractéristiques souhaitables ont été délibérément sélectionnées et peuvent être reproduites de manière fiable dans des plantes soumises à une culture contrôlée. De nombreux cultivars sont le résultat d'une sélection minutieuse, produisant des hybrides qui ont des feuilles, des fleurs ou des habitudes de croissance souhaitables. Pour continuer l'attribut souhaité, le greffage, la stratification ou les boutures sont utilisés pour propager les cultivars. Les cultivars sont appréciés, car ils garantissent qu'une plante sera exactement comme la plante nommée recherchée. Exemple: Acer Palmatum Dissectum - Érable japonais pleureur Laceleaf

Les informations descriptives inhérentes aux termes botaniques sont importantes pour connaître et localiser une plante spécifique.

Avoir une connaissance pratique de la terminologie du bonsaï vous permettra d'exprimer efficacement toutes les facettes de vos activités de bonsaï à d'autres, à la fois plus et moins qualifiés que vous, dans la communauté du bonsaï. La liste suivante de mots et de définitions vous aidera à maîtriser la langue unique du bonsaï:

1. Plante d'accent - une petite plante qui est mise en vue en conjonction avec un bonsaï, généralement quand un bonsaï est officiellement affiché lors d'un spectacle ou d'une exposition également appelé plante compagnon.
2. Couche d'air - une méthode pour propager des arbres par l'enlèvement d'une grande branche ou section de tronc d'un arbre existant, ou bonsaï, pour créer un nouvel arbre.
3. Akadama - un sol de bonsaï japonais traditionnel composé de matière volcanique rouge du Japon utilisée depuis des milliers d'années par les artistes de bonsaï sur la plupart des types de bonsaï à feuilles caduques.
4. Apex - le point le plus haut ou le plus élevé d'un bonsaï.
5. Back budding - un processus d'encouragement d'une nouvelle croissance sur une branche où la croissance est actuellement inexistante.
6. Feuillus - arbres, principalement à feuilles caduques, à feuilles larges et plates non conifères.
7. Bunjin - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé littérati. C'est un arbre qui a un tronc haut et élancé avec un feuillage poussant seulement près du sommet illustrant la maturité et le rejet des choses matérielles.
8. Contrefort - la zone d'un tronc d'arbre où les racines rencontrent la surface du sol généralement conçue pour transmettre la force.
9. Callus - le tissu cicatriciel qui se forme sur une plaie où une branche a été élaguée d'un arbre, il fait partie du processus de guérison de l'arbre.
10. Cambium - la fine couche de tissu cellulaire de couleur verte qui pousse entre l'écorce et le bois d'un arbre vivant.
11. Canopy - toutes les branches les plus hautes qui forment le sommet d'un arbre.
12. Chokkan - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé un montant formel. C'est un arbre qui a un tronc très droit avec des ramifications symétriques illustrant la force et l'ordre.
13. Arbre ramassé - trouver et prendre un arbre de son habitat naturel, un arbre qui a été façonné par les seules forces de la nature.
14. Conifère - un arbre qui porte des cônes principalement des arbres à feuilles persistantes tels que: pins, cèdres, épicéas et genévriers.
15. Croisé - un hybride résultant d'une fertilisation croisée entre des espèces ou des variétés.
16. Couronne - la partie supérieure d'un bonsaï où les branches s'étalent du tronc.
17. Cultivars - Les cultivars sont des plantes qui ont des caractéristiques souhaitables pour la personne qui les "cultive". Ces caractéristiques souhaitables ont été délibérément sélectionnées et peuvent être reproduites de manière fiable dans des plantes soumises à une culture contrôlée.
18. Feuilles coupées - un bonsaï dont les feuilles sont formées en segments très distincts.
19. À feuilles caduques - un arbre qui a un cycle de croissance saisonnier où le nouveau feuillage est produit au printemps, puis pousse tout au long de l'été, change de couleur en automne et tombe en hiver, laissant des bourgeons sur les branches pour le nouveau feuillage du printemps prochain.
20. Défoliation - la pratique consistant à enlever toutes les feuilles pour encourager de nouvelles pousses et des feuilles potentiellement plus petites.
21. Dépérissement - la mort de l'extrémité des branches, ou des branches entières, due à des conditions météorologiques extrêmes ou éventuellement à l'une de plusieurs maladies.
22. Feuille divisée - une feuille formée de sections séparées qui émergent d'une base commune.
23. Division - une méthode de propagation d'arbustes en divisant soigneusement la motte de racines et en replantant les sections séparées.
24. Dormant - la période de l'année où peu ou pas de croissance se produit généralement à la fin de l'automne et tout au long des mois d'hiver.
25. Nain - une variété ou un cultivar qui est plus petit que l'arbre de l'espèce, mais qui conserve toutes les caractéristiques d'un arbre à essence de taille normale.
26. Evergreen - un arbre ou un arbuste qui conserve ses feuilles tout au long de l'année.
27. Engrais - est une «nourriture» pour les arbres, les arbustes et les plantes, généralement composée de NPK: azote pour le feuillage, phosphore pour les racines et potassium pour les fleurs.
28. Coussin de feuillage - une masse de feuillage sur une branche parfois appelée nuage.
29. Fruit - la partie d'une plante qui porte les graines généralement des baies ou charnues ou comme des gousses.
30. Fukinagashi - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé balayé par le vent. Il s'agit d'un arbre dont le tronc et les branches sont ramenés dans une direction illustrant un arbre exposé à des vents très violents.
31. Genre - une unité de classification pour un groupe de plantes étroitement liées.
32. Germination - le moment où une graine commence à croître, en développant des racines et des pousses.
33. Circonférence - la circonférence du tronc d'un arbre, mesurée juste au-dessus de la base de la racine.
34. Greffage - est une méthode couramment utilisée pour la multiplication des arbres, lorsque la multiplication par graines ou boutures est peu pratique ou impossible.
35. Han-Kengai - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé semi-cascade. Où les branches et le tronc d'un arbre sont balayés d'un côté, mais pas en dessous de la lèvre supérieure du conteneur illustrant un arbre soumis à des vents violents et aux intempéries.
36.Hardy - un terme utilisé pour décrire les arbres capables de résister au gel hivernal.
37. Hokidachi - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé balai. Où le tronc est droit avec des branches symétriques et son feuillage est disposé en forme de dôme ou de balai semi-circulaire.
38. Humidité - la quantité ou le degré d'humidité dans l'air.
39. Distance internodale - la longueur de la tige entre deux nœuds ou joints de feuille.
40. Ikadabuki - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé radeau. Où l'arbre est posé sur le côté et ses branches sont formées verticalement et disposées en groupe.
41. Ishitsuki - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé racine sur rocher. Où l'arbre a ses racines disposées de manière à ce qu'elles aient poussé au-dessus et dans les crevasses d'un rocher.
42. Jin - est une branche, qui a été dépouillée de son écorce et de son cambium pour représenter une branche morte illustrant un grand âge ou des conditions difficiles.
43. Feuillage juvénile - les jeunes feuilles d'un arbre qui produisent deux formes distinctes de feuilles, le deuxième type étant le feuillage mature.
44. Kabudachi - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé touffe. Où les troncs des arbres poussent tous à partir du même point sur la masse racinaire et sont plus encombrés en apparence qu'une plantation en groupe régulière.
45. Kengai - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé cascade. Où les branches et le tronc de l'arbre sont balayés d'un côté et pendent sous le conteneur illustrant un arbre au bord d'une falaise de montagne soumise à des vents violents.
46. ​​Leader - la pousse principale au sommet d'un arbre, indiquant généralement le prolongement le plus élevé du tronc.
47. Lime Sulpher - un produit chimique utilisé pour blanchir ou blanchir une section de branche ou de tronc dénudée afin de préserver un jin ou un shari.
48. Loam - un mélange de sol composé d'argile, de sable et de matière organique.
49. Mame - un terme utilisé dans la classification par taille des bonsaïs, c'est-à-dire un petit bonsaï.
50. Moyogi - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé vertical informel. Où le tronc se courbe à travers son effilement jusqu'au sommet.
51. Nebari - les racines superficielles exposées d'un bonsaï.
52. Aiguille - type de feuille étroite et généralement de texture rigide, comme celles que l'on trouve sur un pin noir.
53. Bois neuf - une tige ou une brindille sur un bonsaï qui a pris naissance pendant la croissance de la saison en cours.
54. Azote - un élément essentiel de la nutrition des plantes identifié par le symbole chimique N facilite la croissance des tiges et des feuilles.
55. Nœud - le point sur un tronc ou une branche où les bourgeons foliaires émergent.
56. Vieux bois - une tige ou une brindille sur un bonsaï qui a pris naissance pendant la croissance de la saison précédente ou à un moment antérieur.
57. Tourbe - matière organique partiellement décomposée lorsqu'elle est utilisée comme ingrédient de terreau, elle contribue à la rétention d'humidité.
58. Perlite - une forme de roche volcanique qui est traitée thermiquement pour développer un granule léger et grossier qui, lorsqu'il est utilisé comme composant de terreau, présente des propriétés de ventilation et de rétention d'eau avantageuses.
59. Phosphore - un autre élément essentiel de la nutrition des plantes identifié par le symbole chimique P aide au développement des racines, à la maturation des fruits et des graines.
60. Pincement - est une technique utilisée dans la culture du bonsaï pour contrôler et façonner la croissance du feuillage en arrachant de nouvelles pousses molles avec le doigt et le pouce dans un mouvement de pincement.
61. Potassium - le troisième élément essentiel de la nutrition des plantes identifié par le symbole chimique K, il encourage une nouvelle croissance forte, le développement de boutons floraux et la formation de fruits.
62. En pot - l'état défavorable d'une plante cultivée en pot où la croissance des racines a rempli le contenant au point d'éliminer tous les espaces aériens vitaux.
63. Prostré - l'habitude de croissance caractéristique d'une plante qui a naturellement tendance à pousser le long du sol plutôt que debout.
64. Élagage - le processus de contrôle de la forme et du taux de croissance d'un arbre en coupant les pousses, les tiges et les branches.
65. Racème - un type de fleur allongée qui est composée de tiges individuelles poussant toutes à partir d'une tige centrale ex. Type de fleur trouvé sur les glycines.
66. Ramification - la structure ramifiée dense d'un bonsaï qui ne se développe qu'après des années de taille répétée des branches.
67. Rempotage - la pratique consistant à replanter un bonsaï à intervalles réguliers pour effectuer des tâches de maintien de la santé telles que: lavage des racines, inspection, taille, rafraîchissement du sol et mise en pot dans un pot différent ou plus grand, tous impératifs pour la santé d'un bonsaï.
68. Rootball - la grande masse de racines et de sol visible lorsqu'un arbre est sorti de son pot ou tiré du sol.
69. Taille des racines - la pratique de couper les racines du bonsaï afin de faire de la place dans le récipient pour un sol frais et d'encourager la croissance de nouvelles racines.
70. Porte-greffe - est le système racinaire et la tige principale à utiliser comme base d'un nouvel arbre lors de la propagation par greffage.
71. Scion - est une petite section d'un arbre, qui contient toutes les caractéristiques souhaitables de l'arbre parent qui sera propagé dans un nouvel arbre par greffage au sommet du porte-greffe.
72. Shakan - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé oblique. Là où le tronc des arbres, ressemble au style vertical formel, mais le tronc est incliné d'un côté.
73. Shari - une zone où l'écorce et le cambium ont été retirés du tronc pour suggérer la lutte contre les intempéries telles que: le vent, la foudre, la neige et la glace.
74. Espèce - l'unité de classification d'une plante avec des caractéristiques identifiables.
75. Suiseki - pierres qui semblent ressembler à de gros rochers ou à des montagnes et représentent l'esprit ou l'essence de chacune d'elles parfois utilisée dans un affichage formel de bonsaï.
76. Racine pivotante - la grosse racine d'un arbre qui pousse verticalement vers le bas, l'ancrant dans le sol, elle est généralement désignée dans le bonsaï, en raison de sa nécessité d'être taillée plus courte ou enlevée pour la culture en pot.
77. Tokonoma - une tradition japonaise consistant à créer une zone spécifique dans la maison où les bonsaïs, les plantes accessoires, le Suiseki et les rouleaux sont présentés ensemble en harmonie.
78. Scellant pour plaies - un certain nombre de composés formulés pour sceller les coupures faites sur les branches ou le tronc du bonsaï afin de prévenir la perte d'humidité et de favoriser le gîte.
79. Yamadori - arbres récoltés dans la nature, qui ont été façonnés par la nature seule et ont été récoltés pour être transformés en bonsaï.
80. Yose-ue - un style de bonsaï japonais traditionnel également appelé groupe ou forêt. Où les arbres sont disposés dans un conteneur pour ressembler à un groupe ou à une forêt d'arbres.

Photosynthèse - Les bonsaïs et les plantes en général utilisent l'énergie lumineuse du soleil pour convertir le dioxyde de carbone et l'eau en glucose et en oxygène. Ce processus s'appelle la photosynthèse et sans «elle», il n'y aurait pas de «nous», donc dans un sens très réel, le bonsaï est la vie! La photosynthèse a lieu dans les parties vertes des arbres et des plantes, les feuilles. La couleur verte des feuilles provient des molécules de chlorophylle des chloroplastes.

Chloroplastes - Les chloroplastes contiennent les pigments photosynthétiques essentiels à la vie. Chaque chloroplaste est comme une minuscule fabrique de glucides et de cette petite usine sort la nourriture pour la plante, ou le bonsaï, et pratiquement tous les autres êtres vivants sur terre - y compris vous et moi. Les glucides créent plus que ce qui est nécessaire pour effectuer le processus de photosynthèse et ce matériau glucidique «en excès» est converti en amidon. (Un glucide important est le sucre ou le glucose - un carburant de base et un matériau de construction pour une grande partie de la vie.)

Amidon - Les arbres et les plantes transforment ce matériau glucidique «excédentaire» en amidon et le stockent pour une utilisation ultérieure. Le pic de teneur en amidon, dans les plantes, se produit généralement vers le milieu de l'après-midi. En utilisant des enzymes, la plante transforme lentement l'amidon insoluble en sucre ou en glucose, qui est ensuite dissous et passe dans le phloème pour être déplacé dans toute la plante par osmose (la perte de molécules d'eau des feuilles d'une plante, la transpiration, crée un gradient osmotique, qui produit une tension qui tire l'eau vers le haut depuis les racines et dans tout l'arbre). Ces processus vitaux se poursuivent toute la nuit, laissant de la place dans la feuille pour le processus photosynthétique vital du lendemain.

Xylème - Le xylème est le principal tissu conducteur d'eau des arbres et des plantes vasculaires. Le xylème participe également au stockage des aliments et à la conduction des minéraux vitaux vers les feuilles.
Ensemble, le xylème et le phloème forment un système continu de tissu vasculaire s'étendant dans toute la plante.

Phloème - Le phloème est la partie du système vasculaire des plantes, constituée de cellules vivantes disposées en tubes allongés, qui transporte le sucre et d'autres nutriments organiques dans toute la plante. Le phloème est le principal tissu conducteur alimentaire des plantes vasculaires.

Transpiration - La transpiration est le processus de perte d'eau des arbres et des plantes par les stomates. La transpiration se produit lorsque les stomates s'ouvrent dans un environnement humide et se ferment lorsqu'ils sont secs. Stomates - sont de petites ouvertures situées sous les feuilles et reliées aux tissus des plantes vasculaires. La transpiration est un processus passif, largement contrôlé par l'humidité de l'atmosphère et la teneur en humidité du sol. La transpiration transporte également les nutriments du sol vers les racines et les transporte vers les différentes cellules de la plante.

Le bonsaï est-il vraiment interconnecté à la vie? - En toute sincérité, sans arbres et sans plantes, il n'y aurait pas de vie sur la planète Terre. Pour moi, le bonsaï rend la vie sur cette planète chaotique et frénétique qui est la nôtre plus paisible et agréable. Alors, oui, Virginie, le bonsaï c'est la vie.

Que le plus vieux bonsaï de la collection nationale a plus de 300 ans. Le bonsaï est un pin blanc qui est affectueusement connu sous le nom de pin Yamaki, en l'honneur de son donateur, Masaru Yamaki. Le Yamaki a commencé sa vie dans les années 1600 et, bien qu'il se trouve à moins de cinq miles du site d'impact, il a survécu à l'explosion de la bombe atomique à Hiroshima, au Japon, en 1945.

Que plusieurs bonsaï de la collection nationale ont été offerts en cadeau à divers présidents des États-Unis. En fait, en 1998, le Premier ministre japonais, M. Obuchi, a donné au président William Jefferson Clinton un Ezo Spruce âgé de 80 ans. Le cadeau était vraiment important pour la collection nationale de bonsaïs pour deux raisons: la première et la plus évidente est le fait qu'il s'agit d'un chef-d'œuvre et la deuxième, et moins connue, est que le don d'une épinette Ezo - n'importe quelle épinette Ezo - pour un président américain, c'est important, car les États-Unis maintiennent une interdiction de longue date sur l'importation de toute l'épicéa Ezo et, par conséquent, la collection nationale a été sans spécimen d'épinette Ezo.

Que pour de nombreuses espèces de bonsaï à feuilles caduques, la taille de la feuille est directement liée au type et à la quantité de lumière solaire dans laquelle l'arbre est cultivé. Un bonsaï qui est cultivé à l'ombre partielle ou à l'ombre complète aura des feuilles plus longues et plus grandes, car le l'arbre essaie de maximiser la quantité de lumière solaire qu'il peut absorber pour lui permettre de poursuivre ses processus de photosynthèse - une feuille plus grande a plus de surface pour recueillir la lumière du soleil. En revanche, un bonsaï qui est cultivé en plein soleil, tout ou la plupart du temps, aura des feuilles plus petites et plus compactes, car il reçoit toute la lumière du soleil dont il a besoin. En conséquence, il peut consacrer son énergie à la croissance. Ceci est important pour tous les arbres, mais plus important pour les arbres cultivés pour le bonsaï, car les petites feuilles sont proportionnelles à la plus petite échelle d'un bonsaï, les petites feuilles sont donc un trait positif, à la fois esthétiquement et d'un point de vue horticole, car un arbre est plus sain lorsqu'il a accès à toute l'énergie dont il a besoin pour se développer.

Qu'un arbre à feuilles persistantes, comme un pin (noir, blanc, rouge, pin sylvestre, etc.) ne garde pas ses aiguilles pour toujours. En fait, alors que les arbres à feuilles persistantes ne perdent pas leurs aiguilles dans une flambée de splendeur automnale, avec les arbres à feuilles caduques, chaque automne, ils remplacent leurs aiguilles tous les deux ou trois ans. En conséquence, les arbres à feuilles persistantes restent pour la plupart, toujours verts, car les aiguilles plus jeunes restent sur la branche, à mesure que les aiguilles plus matures sont remplacées.


VOTRE BONSAI PEUT VOUS SURVIVRE - THÉORIQUE

Un bonsaï peut-il vivre éternellement? Les arbres, en général, peuvent survivre et survivront à nous tous - plusieurs fois. Les séquoias géants, indigènes de la côte ouest des États-Unis, sont parmi les plus anciennes créatures vivantes de la planète. Il est naturellement difficile pour certaines personnes d'associer ou d'associer un séquoia de 200 pieds de haut à un bonsaï de 12 pouces de hauteur, mais ce sont néanmoins les deux arbres. Dans le cas des bonsaïs, le simple fait qu'ils soient génétiquement des "arbres" et des "bonsaïs" par voie d'intervention humaine, leur donne la capacité innée, dans des circonstances favorables, de vivre plusieurs siècles - au moins et pour toujours - théoriquement.
Bien sûr, il existe une multitude de circonstances et de variables, certaines contrôlables et beaucoup d'autres non, qui ont toutes le potentiel de permettre ou d'empêcher un arbre, que ce soit un bonsaï ou non, de vivre très longtemps.
Un arbre dans la nature et poussant dans ce que nous supposerons être des conditions «parfaites», poussera jusqu'à ce qu'il atteigne la hauteur naturelle prédéterminée pour cette espèce. Une fois cette hauteur réalisée, l'arbre commence son habitude naturelle de croître ou, pour le dire autrement, de s'étendre latéralement, permettant à l'arbre de supporter autant de feuillage que possible. Après des siècles de ce modèle de croissance continue, ce qui se passe, c'est que la distance entre les racines actives et efficaces au bord du système racinaire des arbres et la quantité désormais massive de feuillage au nombre incalculable de pointes de branches est tout simplement trop grande. À la suite de ce processus naturel, l'arbre commence à s'affaiblir et finira par mourir. Pourquoi? Parce que le feuillage s'est développé trop loin des racines actives - ses feuilles reçoivent maintenant une quantité insuffisante de vie, ce qui leur donne de l'eau et des nutriments et, à leur tour, les feuilles sont incapables de fournir suffisamment de sucres au système racinaire. Le moment venu, ce cours étant long de plusieurs siècles, le bois de cœur pourrira et l'arbre s'effondrera.

Comment un bonsaï peut-il vivre éternellement? La principale différence entre un bonsaï et un arbre poussant naturellement à l'état sauvage, comme mentionné ci-dessus, est l'intervention humaine. Un arbre dans la nature, poussant dans des conditions parfaites, poussera jusqu'à ce qu'il atteigne les dimensions maximales pour cette espèce, en tenant compte des conditions environnementales spécifiques auxquelles il est exposé, et il mourra inévitablement. Inversement, un bonsaï, qui n'est pas une "espèce" d'arbre, mais plutôt un ensemble traditionnel de techniques et de styles pour cultiver et entretenir un arbre - presque tout type d'arbre peut être formé comme un "bonsaï" - est empêché d'atteindre ses dimensions maximales grâce à une taille régulière à la fois du système racinaire et de la structure de la branche. Un exemple non-bonsaï de cette technique d'élagage prolongeant la vie d'un arbre est celui des arbres qui sont cultivés comme haie. Les haies vivent beaucoup plus longtemps que leurs homologues de taille normale qui poussent dans leur habitat naturel, car elles ne sont jamais autorisées à atteindre leurs dimensions maximales. Ma tante Agnès vit toujours dans la maison que son père a construite et les haies qui séparent leurs limites de propriété ont été plantées par son grand-père avant la guerre - la Seconde Guerre mondiale! Bien que la pratique de la taille des haies ne ressemble pas exactement aux pratiques de la taille des branches et des racines au sens traditionnel du bonsaï, c'est un bon exemple de style de jardinage «occidental» de la façon dont la vie d'un arbre peut être prolongée grâce à une intervention humaine régulière et prudente.

Alors, comment peut-on garder un bonsaï en vie pour toujours? Les arbres qui sont: cultivés, élevés, entraînés et développés en utilisant les techniques traditionnelles du bonsaï ont le potentiel très réel de vivre pour toujours. La raison pour laquelle ce potentiel existe est parce qu'un bonsaï cultivé par un professionnel (et le vôtre doit donc être pris en charge pour que les mêmes résultats incroyables soient possibles) est soigné de manière très précise et très méticuleuse. Au quotidien, tous les besoins du bonsaï sont satisfaits, à commencer par les éléments essentiels d'un arrosage adéquat et d'une exposition au soleil.
Et sur une base saisonnière, la santé du bonsaï est surveillée et maintenue grâce à l'observation et à la taille du système racinaire des arbres. Cela permet de voir et de résoudre les problèmes potentiels avant qu'ils ne mettent en danger la santé du bonsaï et la taille encourage le développement de nouvelles racines saines. La structure des branches est également surveillée et entretenue régulièrement, ce qui permet d'enlever les branches si elles sont jugées potentiellement dangereuses pour l'arbre et de permettre à de nouvelles pousses bénéfiques de pousser afin qu'elles puissent bénéficier à la santé future de l'arbre.
Cette gestion soigneuse et calculée des soins maintient le bonsaï dans un état de croissance constant, car le bonsaï, tout comme son cousin de taille normale sur la pelouse avant, est génétiquement programmé pour atteindre la maturité. La différence essentielle est: en empêchant le bonsaï d'atteindre sa maturité, vous l'empêchez d'atteindre un âge avancé et d'être victime des troubles qui accompagnent inévitablement le processus de vieillissement.
Un bonsaï - votre bonsaï - s'il reçoit les soins appropriés et essentiels, restera toujours en bonne santé, en croissance et jeune. Et, si tous ceux qui sont responsables de son entretien, une fois que vous êtes devenu du paillis, continuent à en prendre soin correctement, ils le feront et devraient aussi les vivre!

Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les feuilles changent de couleur? La réponse à cette question embarrassante commence par cette question: que sont les feuilles? Les feuilles ont été surnommées: les usines alimentaires de la nature. Au printemps et en été, les feuilles servent d'usines où une grande quantité des aliments nécessaires à la croissance de l'arbre est fabriquée. Le processus que les arbres utilisent pour transformer l'eau et le dioxyde de carbone en sucre s'appelle la photosynthèse. Un produit chimique appelé - la chlorophylle - permet la photosynthèse. La chlorophylle est ce qui donne aux feuilles leur couleur verte. Outre le pigment vert de la chlorophylle, il existe également des pigments jaunes et oranges - carotènes et xanthophylles - qui, par exemple, donnent la couleur orange aux carottes. Cependant, la plupart de l'année, ces couleurs sont masquées par les grandes quantités de coloration verte de la chlorophylle très occupée.

Pourquoi ce changement se produit-il? À mesure que l'été se termine et que l'automne commence, les jours raccourcissent progressivement et la quantité de lumière que les arbres reçoivent est réduite. Parallèlement aux changements d'heures de jour, les températures globales deviennent plus fraîches. Ce sont ces deux principaux changements qui "indiquent" aux arbres que le temps de se préparer pour l'hiver est arrivé. Les arbres commencent à se préparer à leur dormance hivernale en fermant leurs usines alimentaires, leurs feuilles. La raison pour laquelle ils font cela chaque année à la même heure, c'est parce qu'il n'y a pas assez d'heures de lumière du jour pour que la photosynthèse ait lieu. Lorsque les feuilles arrêtent leur processus de fabrication des aliments, la chlorophylle commence à diminuer. La couleur verte proéminente des feuilles diminue, alors que les couleurs jaune et orange imprègnent les feuilles, leur donnant leur splendeur automnale célèbre.

D'autres changements se produisent-ils à ce moment-là? Au fur et à mesure que les couleurs d'automne traditionnelles émergent, des changements chimiques supplémentaires se produisent, entraînant le développement de pigments anthocyaniques. Ces pigments produisent un nombre bonus de couleurs brillantes allant du rouge au violet.Les températures fraîches - au-dessus du point de congélation - favorisent la formation d'anthocyanes, produisant ainsi des feuilles rouge vif sur les érables et des feuilles violet foncé sur les cornouillers et les sumacs. La température, la lumière et l'approvisionnement en eau ont tous une influence sur le degré et la durée des couleurs de l'automne. Les jours pluvieux et nuageux ont tendance à amplifier l'intensité des couleurs d'automne et un gel précoce peut affaiblir les couleurs brillantes de l'automne.
C'est la combinaison de toutes ces choses qui crée les couleurs éclatantes que nous apprécions tant chaque automne. Les mélanges de jaune, orange, rouge et violet sont le résultat de processus chimiques qui ont lieu à l'intérieur de l'arbre alors que, à l'extérieur, les saisons changent de l'été à l'automne, puis à l'hiver.
Une de mes façons préférées de profiter des superbes couleurs de l'automne est d'utiliser un gros sac de bonbons et mon costume d'Halloween préféré. La charité s'il-vous-plaît!

LA PRATIQUE DE L'AFFICHAGE DU BONSAI

Quels éléments sont utilisés dans l'affichage du bonsaï? Afficher un bonsaï est un art en soi et que vous exposiez votre bonsaï de manière formelle dans un spectacle ou de manière informelle dans votre maison ou dans votre jardin, un affichage créatif et convaincant vous donnera, à vous et à tous ceux qui le regardent, une toute nouvelle appréciation du bonsaï. Une prise de conscience des éléments traditionnels associés à la présentation du bonsaï est avantageuse pour le succès de votre présentation et une conscience aiguë améliorera votre compréhension et votre appréciation de l'art de la présentation du bonsaï.
Les éléments traditionnels de l'affichage de bonsaï comprennent: un bonsaï, une table ou un support d'affichage, un élément d'accent et un parchemin. Chacun de ces éléments joue un rôle essentiel dans l'affichage en construisant, générant et produisant un panorama émotionnel et intellectuel. Le bonsaï est et devrait toujours être l'élément le plus important de chaque exposition.
Un bonsaï exceptionnellement intrigant qui est vraiment inspirant peut évoquer un panorama entier par lui-même et, par conséquent, peut être utilisé dans un affichage seul, bien que ce soit rarement le cas, ne laissez pas cela vous empêcher de travailler pour créer un bonsaï aussi magistral.
S'il est nécessaire de donner plus d'indices ou de preuves du paramètre que vous essayez de suggérer, un élément d'accent doit être ajouté à l'écran. Si encore plus "d'informations" sont nécessaires, alors un parchemin peut vraiment fournir un impact souhaitable et peut aider à compléter l'impression faite par votre écran. Présentés harmonieusement, ces éléments vous permettront de réussir à produire, dans l'esprit du spectateur: un paysage, une saison ou un lieu mystique secret - un panorama de l'esprit, si vous voulez.
Quel est le but de la table ou du support d'affichage? Le but de la table de présentation ou du support est d'élever le bonsaï à la hauteur de vision idéale. Cette hauteur de vision est traditionnellement considérée comme étant à mi-hauteur du tronc de votre bonsaï. Cette hauteur permet au spectateur de distinguer et de suivre plus facilement la ligne principale du tronc de votre bonsaï. En dirigeant l'attention du spectateur sur ce point focal, le spectateur peut influencer ce que le spectateur perçoit et détermine comme étant remarquable. Le bonsaï et l'élément d'accent doivent tous deux être placés sur une table ou sur un support pour les soulever du banc. Cependant, il est important de se rappeler que l'élément dominant de votre affichage, le bonsaï, doit être placé sur une table ou un support plus élevé que l'élément d'accent - en s'assurant qu'il est incontestablement considéré comme plus significatif.
Sur le plan pratique, la table ou le support que vous utilisez peut être: antique, moderne, une dalle de bois ou un tapis de bambou - mais vous devez utiliser un support dans votre présentoir. Une table ou un support qui est plus polyvalent est celui qui semble approprié avec plusieurs types d'arbres différents et est, par conséquent, beaucoup plus facile à travailler. Cette polyvalence est un élément à prendre en compte lors du choix d'une table ou d'un support à acheter. Les pieds de la table de présentation doivent être suffisamment solides pour soutenir votre bonsaï, mais ne pas paraître trop puissants. Les bois sombres, tels que le palissandre et l'acajou, sont préférables pour une utilisation avec la plupart des types de bonsaï, mais un bois de couleur claire, comme le bambou, peut être utilisé avec un bonsaï à fleurs, comme une azalée, ou avec un élément d'accent de floraison, tel comme hosta miniature.

Quel est le but traditionnel de l'élément Accent? Le but de l'élément d'accent est important et un élément d'accent correctement sélectionné améliorera l'affichage global. Un élément d'accent peut être presque n'importe quel "élément" qui aide à évoquer dans l'esprit du spectateur une notion de paysage, d'une saison, d'un endroit mystique secret ou de tout phénomène naturel que le présentateur leur présente. Lors de la sélection d'un élément d'accent, il y a quelques points à garder à l'esprit: rappelez-vous toujours que le bonsaï est l'élément dominant et le plus important de l'affichage et que l'élément d'accent est là pour le mettre en valeur et non le dominer. N'oubliez pas non plus qu'il est important pour l'effet d'harmonisation global de votre affichage de sélectionner un élément qui habite la même région que le bonsaï affiché. Ce serait une incongruité d'avoir un bonsaï indigène à un climat chaud présenté à côté d'une petite plante ou d'un animal d'une région montagneuse froide. Ce type de circonstance nuirait en fait, au lieu de contribuer, à votre affichage. Les éléments d'accentuation ne doivent pas être des éléments choisis au hasard qui sont dispersés sur l'écran pour l'éclairer de couleur ou attirer l'attention chaotique. Les éléments d'accent doivent être des éléments qui apportent à l'affichage un semblant de naturel ou de nature: en ajoutant quelques cailloux, vous pouvez représenter un ruisseau qui babille, apportant une sensation de son et de mouvement à votre affichage, une caille ou des oies au repos peuvent signifier le venant de l'automne, apportant un sens du temps à votre étalage, une grue ou un jeune garçon attrapant du poisson vous suggérera des pensées d'été et de jeunesse.

À quoi sert un parchemin et sa sélection? Le but de l'élément de défilement est aussi important que l'élément d'accent et la sélection d'un défilement approprié augmentera l'effet global de l'affichage. Les rouleaux de soie originaux sont exceptionnellement chers et au Japon, un collectionneur d'art sérieux paiera des millions de dollars pour posséder l'œuvre d'un artiste en particulier célèbre pour ses peintures sur rouleaux. Bien sûr, vous n'avez pas à dépenser des millions de dollars pour acheter un parchemin japonais afin de présenter efficacement votre écran. Tout magasin ou magasin spécialisé dans le décor asiatique aura certainement une sélection de parchemins à prix raisonnable parmi lesquels vous pourrez choisir. La chose importante à garder à l'esprit lors de la sélection d'un parchemin à acheter est que, tout comme l'élément d'accent, il se prête à l'impression générale de votre écran. Un parchemin peut être une peinture qui représente tout ce qui aidera à rappeler, pour le spectateur, une impression d'un paysage, d'une saison ou d'un lieu mystique secret que l'affichage offre à l'imagination du spectateur. Par exemple: une vue sur la montagne favorise le sentiment d'une région montagneuse où un pin serait évidemment indigène, une mouette évoque des pensées de la côte, et une peinture en rouleau d'une colline enneigée évoque l'hiver.
Tous ces éléments traditionnels, lorsqu'ils sont affichés dans un accord parfait, assemblent, produisent et donnent naissance à un panorama émotionnel et intellectuel - faisant passer le bonsaï à un niveau supérieur. Comme indiqué ci-dessus, ce panorama réside dans l'esprit du spectateur et comme chaque spectateur a des pouvoirs de perception différents, le panorama qu'il perçoit et sa réaction lui seront uniques. Un spectateur perspicace et un affichage convaincant aboutiront à une collaboration réussie, laissant réfléchir à l'une des énigmes fondamentales de notre temps: "La vie crée-t-elle l'art, ou l'art crée-t-il la vie?"

Existe-t-il des différences culturelles concernant la présentation du bonsaï? L'une des différences culturelles concernant l'affichage des bonsaïs est, très fondamentalement, que les maisons traditionnelles japonaises sont conçues de manière architecturale et caractéristique de manière à contenir dans la structure elle-même un tokonoma ou - une place d'honneur - où les bonsaïs sont disposés et exposés sur un sur une base saisonnière et festive tout au long de l'année, alors que dans une maison de style occidental typique, un affichage de bonsaï serait, plus que probable, organisé à l'extérieur ou dans un cadre extérieur, car le bonsaï - et la pratique de présenter des bonsaïs - n'est pas culturellement traditionnel dans le Ouest (. Encore!).


Méthodes de propagation des arbres

Pourquoi la propagation des arbres est-elle si importante? - Les arbres qui sont recherchés pour une utilisation comme matériau de bonsaï ont plusieurs caractéristiques qui les rendent appropriés pour les arrangements de conception plus petits du bonsaï. Ces caractéristiques aident à la reproduction persuasive de la nature à partir d'une perspective miniature. La gamme de caractéristiques souhaitables pour une utilisation comme matériau de bonsaï comprend: la forme, la couleur, la structure des branches et du tronc, la texture de l'écorce, une large gamme de formes, de tailles et de textures de feuilles, et pour les pins - une large gamme de formes d'aiguilles, de tailles et de couleurs et textures. La capacité de reproduire fidèlement les arbres qui contiennent ces caractéristiques souhaitables, grâce à l'utilisation de différentes méthodes de multiplication, est essentielle pour l'avenir de ces précieuses variétés d'arbres et, par extension, pour l'avenir du bonsaï lui-même.

Cultiver des bonsaïs à partir de graines - Il existe deux caractéristiques très avantageuses à la culture de bonsaïs à partir de graines - pour les amateurs de bonsaï débutants et expérimentés. Le premier avantage est que vous pouvez cultiver des espèces de bonsaï «difficiles à trouver» pour un prix relativement modique. Un paquet de graines de bonsaï peut être acheté, en moyenne, pour moins de 5 $. Le deuxième avantage, et le plus important, est qu'une fois que vos graines ont germé avec succès et que vos arbres commencent à pousser, vous pouvez contrôler chaque aspect de votre arbre, à chaque étape de son développement en un bonsaï de qualité. La taille, la forme et le style de vos arbres sont à vous de contrôler dès le début.

Boutures - Les boutures sont l'une des méthodes les plus populaires pour propager du matériel de bonsaï de qualité. Les boutures sont une excellente méthode de multiplication, car elles créeront de nombreux arbres génétiquement identiques à l'arbre "parent" ou au bonsaï. En prenant des boutures, vous pouvez créer de nouveaux arbres à partir d'un arbre qui contient les caractéristiques que vous considérez comme importantes et appropriées pour un bonsaï. Une raison supplémentaire qui fait des boutures l'un des moyens les plus populaires de propager le matériel de bonsaï est qu'il est plus rapide que de démarrer des bonsaïs à partir de graines. Certaines espèces d'arbres produiront un arbre enraciné et en croissance - à partir d'une bouture - avant même que les graines d'un autre arbre puissent germer! Cela vous fait gagner beaucoup de temps et, bien souvent, des semaines d'inquiétude.

Superposition à l'air - La superposition à l'air est une méthode de propagation d'arbres en enlevant une grande branche ou une section du tronc pour créer un nouvel arbre. L'une des principales attractions de la propagation du matériel de bonsaï par superposition d'air est que vous pouvez créer un nouvel arbre de taille en une saison de croissance, par opposition aux autres méthodes - à l'exception de la collecte - qui impliquent toutes plusieurs saisons de développement. Retirer une branche d'un arbre ou d'un bonsaï recherché nécessite l'élimination de l'écorce, du cambium et du phloème. Cela empêche les glucides et les photosynthétiques de s'écouler dans le tronc, au-delà du site d'élimination, mais permet toujours à l'eau et aux nutriments minéraux de remonter vers les feuilles à travers le xylème. Le site d'enlèvement doit avoir une largeur de 1 "tout autour de la branche. Il doit ensuite être protégé avec de la mousse de sphaigne, de la tourbe ou tout autre support de rétention d'eau, enveloppé dans une feuille de polyéthylène ou d'étain foncé et autorisé à s'enraciner. Lorsqu'il y a suffisamment de racines pour maintenir la branche de manière indépendante (environ entre 3 à 6 mois selon les espèces), la branche est coupée de l'arbre "parent" puis le nouveau bonsaï est planté dans le sol ou dans un grand pot profond.

Greffage - Le greffage est une méthode couramment utilisée pour la propagation des arbres, lorsque la propagation par graines ou par boutures est peu pratique ou impossible. Les techniques de greffage sont souvent appliquées dans les pépinières pour reproduire un grand nombre d'espèces souhaitables destinées à être utilisées comme matériel de bonsaï. L'espèce d'arbre à greffer s'appelle le «scion» et l'arbre auquel il sera attaché s'appelle le «porte-greffe». Habituellement, le "scion" est d'une espèce fine ou inhabituelle et l'arbre "porte-greffe" est généralement une version commune de la même espèce.

Collecter - Créer un nouveau bonsaï en "collectant" des plantes sauvages est certainement la méthode la plus excitante de multiplication des bonsaïs. Trouver un arbre dans son habitat naturel qui a été façonné par les seules forces de la nature est extrêmement excitant. C'est l'un de ces rares phénomènes qui échappe à toute description et qui doit être expérimenté pour l'apprécier pleinement. Il est préférable de récolter un arbre dans la nature au début du printemps et avec la permission explicite du propriétaire foncier. Lors de la collecte d'un arbre, il est important de déterrer une grande quantité de terre qui l'entoure, afin d'éviter de choquer votre arbre, puis de le transplanter immédiatement dans votre jardin en croissance ou dans une grande boîte de formation profonde. Les arbres récoltés nécessitent généralement quelques saisons pour se rétablir, alors n'essayez pas de ramasser votre premier arbre jusqu'à ce que vous vous sentiez suffisamment habile pour en prendre soin pendant cette longue période de réhabilitation. Les arbres récoltés occupent une place particulière dans le monde du bonsaï et sont, de par leur forme pure, très vénérés.

Cet automne est la saison la plus favorable de l'année pour tailler une majorité de bonsaï à feuilles caduques. Il y a au moins deux bonnes raisons à cela: premièrement, le fait que toutes les feuilles de votre bonsaï soient tombées est un bon signe qu'il est entré en dormance et, par conséquent, ne `` saignera '' pas ou ne perdra pas de sève lorsqu'il sera taillé. (bien qu'il soit toujours conseillé d'appliquer du `` cut-paste '' ou du `` scellant pour plaies '' sur toutes les coupes importantes) et deuxièmement, maintenant que le bonsaï est nu, vous pouvez voir et atteindre les branches indésirables et / ou mortes qui avaient été couvertes et rendues imperceptibles et / ou inaccessible par les arbres au feuillage saisonnier.

Que les bonsaïs, ainsi que d'autres arbres et plantes, sont capables d'absorber des nutriments synthétiques par leur feuillage - souvent plus facilement que par leurs racines. Lors de l'alimentation foliaire, assurez-vous de suivre attentivement toutes les instructions du fabricant et de ne jamais nourrir les feuilles à la lumière directe du soleil, car les feuilles peuvent brûler rapidement. Lors de l'application de nutriments synthétiques, utilisez un spray pour vaporiser le feuillage et assurez-vous de vérifier le dessous des feuilles, car il pourrait y avoir des `` parasites '' qui se cachent. C'est également le moment idéal pour vérifier les fils et s'assurer qu'ils ne s'enfoncent pas dans l'écorce.

Qu'il est important d'utiliser à la fois des particules de forme ronde et pointue lors du mélange des composants pour votre sol de bonsaï. La raison en est que les composants ronds, qui ne se compactent pas, fournissent une bonne aération, cependant, ils permettent aux extrémités des racines d'un arbre de pousser sans obstruction, ce qui encourage une croissance supérieure verticale et très forte - une caractéristique indésirable pour la culture du bonsaï. D'autre part, les composants de forme acérée, qui ont tendance à se compacter, interrompent le passage des nouvelles extrémités des racines d'un arbre, les forçant à se diviser, entraînant ainsi une croissance variée des pousses et une croissance supérieure latérale, ce qui est une caractéristique de croissance positive. pour la culture du bonsaï.

Que les deux jets géants qui ont transporté très soigneusement le très généreux cadeau japonais de 53 bonsaïs et 6 pierres d'observation pour la célébration du bicentenaire de notre pays ont été assurés pour plus de 5 millions de dollars et qu'après leur arrivée en toute sécurité, les bonsaïs ont été maintenus en quarantaine pendant une année entière avant qu'ils ne soient exposés.

Qu'est-ce que le sol de bonsaï? - Le «sol» de bonsaï est un mélange de composés organiques et inorganiques qui fournissent un milieu de culture approprié pour la culture de bonsaïs dans les limites d'un contenant à bonsaï. Un pot ou un pot à bonsaï est un environnement non naturel et restrictif qui, par conséquent, nécessite un mélange de sol très bien drainé pour maintenir un bonsaï en bonne santé. Les sols de bonsaï qui fonctionnent bien dans un ensemble spécifique de conditions environnementales peuvent ou non fonctionner correctement dans le microenvironnement spécifique de votre jardin. Il est donc recommandé de parler à votre fournisseur de bonsaï ou à un autre passionné de bonsaï local qui a de l'expérience dans la culture du bonsaï dans votre région.

Quels types de sol de bonsaï sont disponibles? - Il existe de nombreux types de sols pour bonsaï disponibles à la vente auprès de votre fournisseur de bonsaï local, mais les sols japonais sont, à mon humble avis, de la plus haute qualité et de la plus grande cohérence. Ils sont composés de granules d'argile qui ont été chauffés à des températures extrêmement élevées, de sorte qu'ils résisteront au compactage et conserveront leur intégrité structurelle pendant de longues périodes de temps. Les sols japonais incluent: Akadama - sol de bonsaï à usage général qui convient à la plupart des arbres à feuilles caduques Kanuma - un sol japonais de couleur jaune de la région de Kanuma au Japon qui est idéal pour les azalées et les bonsaïs amoureux de l'acide Kureyu - un sol qui convient à la plupart des conifères .

Quel type de «mélange» de sol dois-je utiliser? - Il n'y a pas d '«absolus» dans le bonsaï et les mélanges de terre ne font pas exception. Il existe cependant des directives générales sur les sols qui fonctionnent bien pour certains types de bonsaïs. Tous ces mélanges contiennent une combinaison des trois mêmes composants principaux: sable, organique et limoneux. Le gravier, également appelé agrégat et sable, fournit un drainage vital pour le mélange de sol. Organique, qui est la mousse de tourbe, l'écorce de pin et la moisissure des feuilles, fournit des qualités de rétention d'eau pour le mélange de sol. Le limon, est une combinaison de sable, organique et d'argile, parfois ajouté par portion pour augmenter les besoins spécifiques d'un mélange de sol.

L'utilisation du bon sol est-elle importante? - Oui. Tout ce qui concerne le bonsaï est interdépendant: les conditions environnementales, l'eau, la période de l'année, l'utilisation d'engrais, la pratique de la taille, la lumière, l'ombre et le sol. Il est donc important d'utiliser le bon sol pour faire pousser des bonsaïs sains.
Les mélanges de sol pour bonsaï à feuilles caduques doivent être «d'environ» 60 pour cent de matière organique à 40 pour cent de grain et un sol alternatif pour les arbres à feuilles caduques est l'Akadama japonais.
Les mélanges de sol pour les azalées et les rhododendrons pour bonsaï devraient être «d'environ» 50 pour cent organiques à 50 pour cent de grain et un sol alternatif pour les arbres qui aiment l'acide est le Kanuma japonais.
Les mélanges de sol pour bonsaï de conifères doivent être «environ» 30 pour cent organiques à 70 pour cent de grain et un sol alternatif pour les conifères est le Kureyu japonais.
Les mélanges de sol pour bonsaï d'intérieur ou tropicaux doivent être «approximativement» composés de 70 pour cent de matières organiques à 30 pour cent de grains.

RAPPELEZ-VOUS - les conditions climatiques locales vous aideront à dicter le type de terreau que vous devez utiliser pour réussir un bonsaï dans votre région, alors soyez un passionné averti.

Pourquoi greffons-nous? - Le greffage est une méthode couramment utilisée pour la multiplication des arbres, lorsque la multiplication par graines ou boutures est peu pratique ou impossible.
L'espèce d'arbre à greffer s'appelle le «scion» et l'arbre auquel il sera attaché s'appelle le «porte-greffe». Le plus souvent, le «scion» est d'une espèce fine ou inhabituelle et l'arbre «porte-racines» est, dans une certaine mesure, une version commune de la même espèce.
L'arbre «porte-racines» doit être de la même espèce que l'arbre «scion» pour qu'un greffage réussi ait lieu et qu'un arbre sain soit produit. Un match fréquent pour la greffe de bonsaï est: un "scion" de pin à cinq aiguilles greffé sur un "porte-greffe" de pin noir du Japon.
Pourquoi est-ce plus souhaitable? - Les techniques de greffage sont souvent appliquées dans les pépinières de bonsaï pour reproduire un grand nombre d'espèces désirables. Les arbres qui sont souhaitables pour une utilisation en bonsaï ont des caractéristiques appropriées pour des arrangements de conception plus petits, qui reproduiront de manière convaincante la nature dans une perspective miniature.
Une gamme de caractéristiques souhaitables pour une utilisation dans le bonsaï comprend: la forme, la couleur, la structure des branches et du tronc, la texture de l'écorce, une large gamme de formes, tailles et textures de feuilles, et une large gamme de formes, tailles et textures d'aiguilles - pour les pins .

Pourquoi est-ce plus cher? - Les arbres greffés sont chers pour deux raisons:
Le premier étant la greffe elle-même est un défi horticole qui nécessite des années de dévouement - selon les espèces, seulement 10 à 80% des greffons nécessiteront une éducation complète - l'enseignement des techniques de greffage nombreuses et variées est essentiel pour le succès et un sens artistique - car les cicatrices disgracieuses et les cônes inégales du tronc sont préjudiciables à la valeur d'un arbre.
Deuxièmement, un arbre magistralement greffé contiendra plusieurs caractéristiques souhaitables, qui ne se produisent pas naturellement, ce qui en fait un excellent candidat pour une utilisation en bonsaï.
Exemples d'arbres greffés que nous proposons à la vente: Feuille de dentelle Les érables verts et rouges sont de superbes arbres et font de merveilleux bonsaï.

Que sont les balais de sorcières? - Un balai de sorcière est une zone localisée sur un arbre qui, à la suite d'une maladie, d'une infestation d'insectes ou de conditions environnementales défavorables, a développé une branche anormalement haute ou une touffe de branches, avec des allongements de tige inhabituellement petits qui la rendent extrêmement dense, en particulier par rapport au reste de l'arbre. Cette croissance haute et très dense de branches ressemble vaguement à un balai de sorcière à l'envers.

Pourquoi le matériau du balai de sorcière est-il recherché? - Dans un certain sens, un balai de sorcière est comme un bonsaï non entraîné qui se trouve juste dans la canopée d'un arbre de taille normale. Nous espérons que cette analogie étrange vous aidera à comprendre pourquoi les balais de sorcière sont recherchés pour être utilisés comme matériel de bonsaï. La touffe de branches des balais de sorcière contient des caractéristiques complémentaires aux efforts de conception et de développement du bonsaï. La ramification dense et les traits distinctifs complets de l'arbre parent font des balais de sorcières une source plus que appropriée de matériel de bonsaï.

Comment utilisons-nous le matériel de balai de sorcière? - Par greffage et bouturage, le matériel de balai de sorcière est utilisé dans la propagation de nombreuses variétés d'arbres nains populaires tels que: l'épinette Bird's Nest et l'épinette Little Gem. Ces deux arbres précieux sont des variétés naines d'épinette de Norvège. Un bonsaï propagé à partir de matériel de balai de sorcière est formé comme n'importe quel autre matériel de bonsaï et il y a de fortes chances que l'un des arbres de votre collection ait commencé sa vie comme un balai de sorcière.

Quelques exemples de balais de sorcière: Les balais de sorcière développés pour le bonsaï au Japon sont appelés «Yatsubusa». C'est le japonais pour "de nombreux bourgeons", reflétant les caractéristiques denses de leurs branches. Ces variétés d'arbres nains sont désignées ou décrites comme telles dans l'étiquetage de leur nom, par exemple: Cryptomeria japonica "Tenzan Yatsubusa" Ulmus Parvifolia "Yatsubusa" et Acer Buergerianum "Yatsubusa".

Qu'est-ce qu'un conifère nain? - Un conifère nain est souvent défini comme un arbre qui n'atteint pas la taille et la stature de la plante mère. Pour être plus précis, un «conifère nain» est simplement une version à croissance plus lente de la plante mère (ou de l'espèce) et, en tant que tel, vous pourriez vraisemblablement avoir un «conifère nain» qui, sur une très longue période de temps, atteint une hauteur de 8 à 10 pieds! Le nom conifère est dérivé du latin «conus», qui signifie cône et «ferre», qui signifie porter, les conifères sont donc ces arbres qui portent des cônes.

Pourquoi les conifères nains sont-ils souhaitables? - Le paysage typique de votre maison moyenne aujourd'hui a une portée limitée, ce qui fait de la taille un facteur important lors de la sélection des plantes paysagères. Les caractéristiques compactes et à croissance lente des conifères nains en font un excellent choix lorsque l'espace est limité. De nombreuses pépinières commerciales ont vu ce besoin d'arbres plus petits et ont propagé bon nombre des conifères nains les plus populaires d'aujourd'hui à partir de matériel de balai de sorcière. Leurs efforts se sont avérés bénéfiques pour les amateurs de bonsaï, car leur taille compacte et leurs taux de croissance plus lents font des conifères nains d'excellents candidats pour la culture en pot de bonsaï.

Comment identifier un conifère? - Une méthode d'identification de tout conifère, nain ou autre, consiste à regarder ses feuilles. Les conifères ont des feuilles linéaires, en forme d'aiguilles ou en forme d'écailles qui sont facilement visibles et très distinctes des feuilles plus larges et plus plates des arbres à feuilles caduques.
Les pins, les épicéas, les pruches et les sapins sont tous de bons exemples d'arbres à feuilles persistantes et à cônes d'ours. Il existe également plusieurs espèces d'arbres à feuilles caduques et à cônes d'ours, notamment: le mélèze, le séquoia rouge, le mélèze doré et le cyprès chauve.

Que le tronc d'un bonsaï contribue plus à l'illusion de l'âge que tout autre élément de design. En conséquence, vous devez d'abord vous concentrer sur le développement d'un tronc bien formé qui a - en fonction des objectifs de style que vous recherchez - une bonne conicité, des courbes lisses, une inclinaison uniforme, etc. Les autres éléments de conception de votre bonsaï, tels que: l'emplacement de la branche et la distribution du feuillage, la propagation des racines, la réduction des feuilles et l'échelle globale peuvent être établies plus tard dans le processus de conception.

Qu'il n'y a qu'une seule exception aux «règles» qui régissent la taille du bonsaï en fleurs - et cette exception est le bonsaï azalée. Les azalées sont très prisées par les amateurs de bonsaï du monde entier pour nombre de leurs traits, l'un d'entre eux étant que leurs fleurs se déclinent dans une très large gamme de couleurs remarquables, voire multiples. Cependant, les azalées produisent leurs bourgeons à fleurs aux pointes de la croissance de l'année précédente, donc la taille ne doit pas être faite à la fin de l'été, comme le reste des bonsaïs à fleurs, ils doivent être taillés peu de temps après la floraison - ou vous élagerez les bourgeons à fleurs. et, par conséquent, vous n'aurez pas de fleurs.

Que vous pouvez fournir une période de dormance à votre bonsaï en le conservant au réfrigérateur. Les bonsaïs de climat tempéré ont besoin d'une période de dormance, d'au moins six semaines, afin de maintenir leur santé et leur vigueur. Si vous voulez garder votre bonsaï à l'intérieur, il doit être fourni avec tout ce dont il a besoin pour survivre, y compris: une lumière appropriée, des conditions de température, de l'eau, une circulation d'air, une humidité et une période de dormance, si cette espèce particulière l'exige.

Le fait que bon nombre des problèmes de santé qui troublent les bonsaïs, quelle que soit leur espèce, ressemblent beaucoup à ceux qui troublent les humains - en ce sens qu'ils sont plus faciles à prévenir qu'à guérir. Être soigné, ordonné et vigilant tout au long de votre routine quotidienne de «soins et de culture» sera plus bénéfique pour la santé à long terme de votre bonsaï qu'un placard rempli de produits chimiques ou une pièce remplie de spécialistes, en vous permettant de repérer un problème car il devient un dilemme.

Que sont les «bougies»? - Une bougie ou des bougies (pluriel) est le terme descriptif utilisé pour la nouvelle croissance douce de l'aiguille sur votre pin et le «mirage» est la pratique du bonsaï consistant à «élaguer» ces nouvelles aiguilles avant qu'elles ne soient complètement allongées pour créer et façonner une aiguille plus courte et plus serrée. masse foliaire.

Quel est le bon moment pour bougie? - Le moment propice pour «bougie» ou «élaguer» les pins est au printemps. C'est une bonne idée de parler à votre fournisseur de bonsaï ou à un autre passionné de bonsaï de votre région pour obtenir une opinion expérimentée sur la période "la plus avantageuse" du printemps à bougie dans votre région particulière.

Comment embellir votre pin? - Commencez à la bougie de votre pin à la branche la plus basse. Assurez-vous d'utiliser les deux mains et assurez-vous que la bougie entière n'est pas tirée ou cassée. Retirez environ 50% de la bougie en la pinçant entre votre pouce et votre index (en utilisant votre vignette). Laissez toutes les branches faibles intactes et attendez au moins cinq jours avant de passer au niveau de branche suivant. Après cela, suivez la même procédure vers le haut en mirant lentement et en toute sécurité sur votre pin.

Quelques problèmes de mirage? - Il est vital que vous allumiez des bougies par étapes, de bas en haut, car la croissance la plus forte se trouve au sommet de votre pin et si vous commenciez à bougies en haut, le pin utiliserait automatiquement toute son énergie pour réparer la section supérieure et contourner les sections inférieures, les plus faibles. Cela pourrait entraîner la perte d'une branche inférieure importante.
Si votre bonsaï est en bonne santé et bien établi, vous pouvez retirer jusqu'à 75% de la bougie pour maintenir un bonsaï serré et bien formé. Assurez-vous de surveiller attentivement les sections faibles, ainsi que de régner soigneusement dans les plus fortes.
Un mirage fait correctement produira un bonsaï attrayant et compact.

Pourquoi câblons-nous? - Nous filons parce que cela nous permet, à nous, passionnés de bonsaï, de nous entraîner, de façonner, de coiffer et, finalement, de créer des bonsaïs. Le bonsaï est une forme d'art vivante. C'est une collaboration entre la nature et nous. La nature fournit l'inspiration et nous devons fournir l'imagination. Wire nous fournit notre licence artistique. Cette licence nous donne la liberté de placer une succursale là où notre imagination nous dit qu'elle est nécessaire. Cela nous permet de donner du mouvement à l'immobile. Cela nous permet de garantir la stabilité là où la stabilité est requise. Le fil est un outil essentiel de l'artiste bonsaï et le câblage est une compétence essentielle de l'artiste bonsaï. Donc, il appartient à quiconque est sérieux au sujet du bonsaï de devenir compétent et familier avec le fil et le câblage.

Types de fil? - Il existe deux types ou types de fils utilisés dans le bonsaï: le cuivre et l'aluminium. Le fil de cuivre est plus résistant, mais d'après mon expérience, il est moins indulgent. S'il n'est pas surveillé de très près, il mordra invariablement votre bonsaï, effrayant l'écorce et les branches. Le fil d'aluminium, en revanche, a un quart de la résistance du fil de cuivre, mais il est plus facile à appliquer et à retirer. Ces deux caractéristiques fondamentales font du fil d'aluminium un avantage pour le débutant et une bénédiction pour l'expérimenté.

Comment devriez-vous câbler? - La règle de base pour choisir le fil de calibre approprié est d'utiliser un fil d'environ 1/3 de la largeur de la section de votre bonsaï que vous prévoyez de câbler. Appliquez le fil à un angle de 45 degrés en vous assurant qu'il n'est ni trop serré, ni trop lâche. La flexion du tronc ou de la branche doit être effectuée à deux mains. Il est important de soutenir le tronc ou la branche, autant que possible, au fur et à mesure que vous avancez. Assurez-vous de tenir le fil par l'arrière avec votre pouce, tandis que vous avancez, pliez le fil et non le tronc ou la branche.
Si vous câblez tout le bonsaï, il est préférable de commencer par le tronc, puis de passer à la plus grande branche, puis à la plus grande branche suivante et ainsi de suite. De plus, il est impératif que vous câbliez dans la direction de vous-même. C'est plus facile et plus sûr, car vous pourrez éviter le câblage sur les bourgeons, les feuilles ou les brindilles qui pourraient être cachés par vos bras ou vos mains et à un niveau pragmatique, vous pourrez couper l'excédent de fil lorsque vous atteignez le tout au bout de la branche.

Quand devriez-vous câbler? - Vous devez toujours sécuriser un bonsaï qui vient d'être rempoté avec un fil qui remonte du fond du pot à travers les trous de drainage.
En ce qui concerne la saison optimale pour câbler votre bonsaï à des fins de coiffage, la réponse est la suivante: cela dépend du type de bonsaï que vous coiffez. Si vous cultivez des pins, il est souvent recommandé de câbler à la fin de l'automne ou au début de l'hiver, lorsque les niveaux de sève sont faibles et que les arbres sont plus flexibles. Si vous cultivez des arbres à feuilles caduques, le début du printemps - avant que votre bonsaï ne sorte - est un bon choix, car un arbre sans feuilles vous permet de voir clairement toute la structure de la branche.
Quant à savoir quand retirer le fil de votre bonsaï, la réponse la plus sûre est: avant qu'il ne mord l'écorce de l'arbre. Si vous utilisez du fil de cuivre, une vérification hebdomadaire est prudente. Si vous utilisez du fil d'aluminium, une vérification toutes les deux semaines est recommandée. Vous ne devez retirer les fils qu'avec des pinces coupantes. Essayer de dérouler un fil entraîne généralement une fissure ou une fissure, qui est immédiatement suivie de pleurs inconsolables.

Problèmes de câblage et de câblage: Ne câblez qu'un bonsaï en bonne santé. Le processus de câblage met l'accent sur votre bonsaï et s'il est déjà faible, vous pouvez accélérer son voyage vers les portes nacrées. Aussi, c'est une bonne idée de laisser sécher votre bonsaï pendant quelques jours avant le câblage, car un bonsaï légèrement déshydraté est plus flexible et moins susceptible de se fendre ou de se fissurer lors du câblage.


Terre de bonsaï

La préparation d'un mélange de mise en pot dans lequel faire pousser des bonsaïs n'est certainement pas l'aspect le plus excitant ou le plus intéressant de l'art, mais c'est tout aussi certainement l'un des plus critiques. Parce que l'espace de culture dans un pot à bonsaï est limité, il est important que le sol placé dedans fonctionne parfaitement. La santé et le bien-être de l'arbre en dépendent.

La bonne recette pour la terre de bonsaï est comme la bonne recette pour la sauce à spaghetti. Tout le monde a une idée légèrement différente de ce qui devrait y entrer, mais les ingrédients de base restent généralement les mêmes. Les bonsaïs se disputeront pendant des heures pour savoir quels ingrédients fonctionneront le mieux. Le fait est que la plupart des mélanges préparés avec soin fonctionnent très bien tant qu'ils assurent une excellente aération et un excellent drainage. L'objectif ici n'est pas de décrire un mélange exact pour faire de la terre pour bonsaï, mais plutôt de discuter des principes et des éléments nécessaires pour un terreau efficace afin que les lecteurs puissent construire un milieu utilisable adapté à leurs propres besoins individuels et conditions de croissance.

Les Bonsaists passent beaucoup de temps à tamiser divers composants du sol à travers une série de tamis. L'objectif est de rendre tous les composants à peu près de la même taille. Dans le processus, non seulement les gros morceaux inutilisables sont éliminés, mais aussi la poussière fine, qui boucherait les trous d'air entre les particules du sol et empêcherait un drainage adéquat. Le criblage et le mélange du sol relève principalement du bon sens et non de la science de la fusée. C’est un point important à retenir, car il est possible de s’impliquer tellement dans la création du mélange de sol le plus parfait au monde que l’on peut perdre le site de l’objectif principal… un drainage et une aération parfaits.

Les composants réels et la quantité de chaque composant utilisé dans tout mélange de sol peuvent varier d'une région à l'autre et d'un jardin à l'autre. Ce qui doit être inclus exactement dans la préparation finale est une question individuelle. Les composants inclus dans le mélange seront déterminés par plusieurs facteurs. Premièrement, quels types de matériaux sont facilement et économiquement disponibles dans la région immédiate du producteur. Deuxièmement, quelles sont les exigences des conditions de croissance locales, c'est-à-dire vivez-vous dans un désert ou une forêt tropicale? Troisièmement, quelle est la taille du récipient dans lequel l'arbre doit être planté, c'est-à-dire que les pots peu profonds sèchent plus rapidement que les pots plus profonds. Enfin, quelle est la préférence d'humidité et de pH (acide ou base) de la variété particulière de bonsaï plantée dans le terreau.

Tout mélange de sol utilisable doit toujours répondre à deux exigences de base pour avoir un espoir de succès. Tout d'abord, le mélange doit drainer l'eau rapidement. Ceci est généralement appelé «drainage parfait». Deuxièmement, il devrait avoir un pH essentiellement neutre… c'est-à-dire ni extrêmement acide ni basique. Une valeur de pH comprise entre 6,5 et 7,5 semble la meilleure. Il existe toutes sortes de kits de test de pH disponibles sur le marché. C'est une bonne idée d'en obtenir un et de l'utiliser pour tester les sols. Les agents locaux de vulgarisation agricole offrent également des services d'analyse du sol pour une somme modique.

«Ce gravier dans lequel vous plantez vos arbres»

L'apparence d'un terreau pour bonsaï correctement préparé est si radicalement différente de la lourde saleté noire que le public achète habituellement pour ses besoins généraux de rempotage que les nouveaux arrivants décrivent souvent les mélanges de rempotage pour bonsaï comme «le gravier dans lequel vous plantez vos arbres. Ils ne se trompent pas beaucoup dans cette évaluation, mais ce qu'ils ne réalisent pas, c'est qu'il existe des raisons très spécifiques de préparer les sols comme nous le faisons et des avantages très spécifiques à en tirer.

Pourquoi les bonsaïstes insistent-ils sur un mélange de sol très lâche et bien drainé? La réponse est simple. Quand Dieu créa de petits pommiers verts… et toutes les autres plantes d'ailleurs… son plan était de les faire pousser dans le sol. C'est l'homme qui a inventé l'idée de les mettre dans des conteneurs. Sur le plan horticole, on demande à nos bonsaïs de faire pousser des racines dans ce qui est essentiellement un environnement artificiel… les petites limites d'un pot à bonsaï. Même si le contenant peut convenir à notre vision artistique d'un chef-d'œuvre de bonsaï, il s'agit d'un environnement extraterrestre en ce qui concerne le système racinaire de l'arbre.

Lorsqu'un mélange de sol meuble et bien drainé est utilisé, il crée un environnement dans lequel l'arbre peut facilement pousser de nouvelles racines. Une croissance vigoureuse des racines se traduit par une croissance vigoureuse du sommet et la santé globale de la plante. Parce que l'espace de croissance dans un pot est limité, les praticiens du bonsaï tentent de couper progressivement les racines les plus lourdes, laissant ainsi plus d'espace pour la croissance de fines racines nourricières qui sont mieux en mesure de nourrir la plante. C'est le développement de ces racines nourricières fines, semblables à des poils, qu'un bon mélange de bonsaï est conçu pour encourager.

Ce concept est assez simple à comprendre. Pour preuve, considérez le type de terreau utilisé par les propagateurs de plantes pour l'enracinement des boutures. Normalement, il s'agit de sable grossier ou de perlite. Ces deux substances ont une granulométrie uniforme, drainent l'eau exceptionnellement bien et ne contiennent pas de poussières fines qui empêcheraient le mouvement de l'air à travers le sol (aération).

Ce sont exactement les mêmes caractéristiques sur lesquelles un mélange de bonsaï réalisable est basé. Les ingrédients réels à partir desquels vous assemblez votre mélange de sol sont certainement importants, mais quels que soient les composants,… si le mélange final n'a pas un bon drainage et une bonne aération, c'est faux.

Il n'y a pas de sol dans le sol de bonsaï

Le terme «sol» est en fait un peu impropre. Les composants normalement utilisés pour créer un bon mélange d'empotage sont, en fait, sans sol. Ils sont conçus pour fournir un environnement idéal pour la croissance des racines. Malheureusement, en créant cet environnement «parfait», nous nous créons également quelques problèmes.

De toute évidence, le mélange de sol décrit jusqu'à présent sèchera beaucoup plus rapidement que le terreau noir collant que la plupart des gens connaissent. La plupart des composants utilisés sont des granulats (roches d'une nature ou d'une autre). Cela signifie qu'il n'y a pratiquement pas de nutriments dans un terreau pour bonsaï correctement préparé et que le récipient ne retiendra que suffisamment d'humidité pour ses besoins immédiats. Ces deux aspects sont malheureux, mais nécessaires pour qu'un mélange de sol réussisse.

L'arrosage et la fertilisation deviennent alors des éléments critiques pour le développement d'un bonsaï sain. Étant donné que le mélange utilisé ne contient ni nutriments ni humidité, le fait de ne pas établir de programmes réguliers et efficaces pour les deux entraînera rapidement l'affaiblissement et la mort des arbres. De même, un régime de fertilisation et d'arrosage efficace amènera un arbre planté dans un bon mélange de bonsaï à répondre avec une croissance et une vigueur qui ne pourraient être obtenues avec aucun autre type de préparation de rempotage. L'eau et la fertilisation font l'objet d'un autre article. Qu'il suffise de dire que les deux doivent être faits sur une base très régulière et ne jamais, jamais, être négligés.

Composition du sol de bonsaï

Un bon mélange général de bonsaï doit être composé d'environ 75% d'agrégat inerte et 25% de matières organiques. Quel agrégat et quelle matière organique devient une question de choix personnel et souvent un débat considérable entre les bonsaïs. La meilleure suggestion est d'utiliser des matériaux disponibles dans la région. Cela permettra au producteur de réduire les coûts et les tracas au minimum.

Parlant inorganiquement

L'agrégat est le composant le plus important et le plus critique et représentera en moyenne 65 à 85 pour cent de la masse totale du sol. L'agrégat est le meilleur terme pour décrire ces substances, bien que la roche, le gravier et les matériaux de drainage fonctionnent également. La partie agrégée du mélange peut être composée d'un seul composant ou d'une combinaison de composants. La seule exigence est que les agrégats utilisés aient une granulométrie uniforme et un pH neutre. Il n'est pas nécessaire d'expédier de tels matériaux à travers le pays ou dans le monde pour obtenir un mélange d'empotage réalisable. Selon toute probabilité, ils seront facilement disponibles localement.

En voyageant et en rencontrant des cultivateurs de bonsaï dans d'autres endroits, ils découvrent rapidement que les composants du sol changent selon la région en fonction de ce qui est disponible dans un endroit particulier. Les gens en Floride utilisent beaucoup de sable dans leurs mélanges de sol. C’est parce qu’ils en ont beaucoup. Les bonsaists du Colorado peuvent obtenir tout le granit décomposé qu'ils veulent sur les flancs de leurs montagnes. À Hawaï, le principal composant inerte dans un mélange de sol est… vous l'avez deviné… la pierre de lave broyée. Le ou les ingrédients inertes peuvent varier considérablement…. mais tombent généralement en trois catégories: les argiles durcies, les agrégats expansés et les agrégats non poreux.

Argiles durcies

Akadama et Kanuma sont des particules d'argile granulée que les Japonais utilisent largement pour mettre en pot leur bonsaï. Ils sont pratiquement introuvables dans l'ouest, sauf auprès d'un marchand de bonsaï au détail. Il existe plusieurs qualités et tailles différentes de ces argiles. Certaines ont été cuites jusqu'à ce qu'elles soient dures comme le gazon décrit ci-dessous. D'autres qualités sont simplement de petites boulettes d'argile qui se décomposent lorsqu'elles deviennent humides. Dans les deux cas, les particules absorberont l'eau et les nutriments et les relâcheront progressivement dans la plante. Les puristes dans l'art du bonsaï vous diront que faire pousser des arbres à kanuma et akadama est la seule voie à suivre et que si vous n'utilisez pas ce produit, vous ne faites pas vraiment juste à côté de vos arbres.

Alors que certains types d'arbres aiment avoir un peu d'argile inclus dans le mélange de sol (notamment les glycines et les azalées), la précipitation pour inclure l'akadama et le kanuma dans les mélanges d'empotage occidentaux est un peu une mode. Sa popularité est basée sur la croyance parmi de nombreux pratiquants occidentaux que s'il vient du Japon, il doit être meilleur que tout ce qui est disponible dans l'ouest, c'est-à-dire que le bonsaï japonais est très beau. Par conséquent, les ingrédients du sol japonais doivent être la réponse à la croissance de beaux arbres.

L’inclusion de petites quantités d’argile japonaise dans un mélange de bonsaï de travail peut améliorer et ne compromettra certainement pas l’utilité du mélange, mais son bénéfice global est sujet à débat. Dans tous les cas, l'importation d'argile granulée de l'autre bout du monde en tant qu'ingrédient principal d'un terreau se révélera rapidement être une entreprise très coûteuse. Si vous avez beaucoup d'arbres, vous voudrez peut-être envisager des matériaux domestiques moins chers.

Turface ressemble beaucoup à akadama, mais ne l'est pas. Ce produit est utilisé pour l'aération de l'herbe sur les terrains de golf et les terrains de baseball. Turface n'est généralement disponible que dans des sacs de cinquante livres, auprès des entreprises de fourniture de gazon et d'entretien de la pelouse et n'est généralement pas disponible dans les magasins de jardinage locaux. Essentiellement, c'est de l'argile qui a été chauffée dans un feu jusqu'à ce qu'elle devienne dure et ne se décompose pas et ne se transforme pas en boue avec une exposition prolongée à l'eau. Si vous deviez prendre un pot en terre cuite et l'écraser, vous auriez essentiellement la même chose. Chaque particule est pleine de minuscules trous qui absorbent l'eau et la restituent lentement à la plante. Son pH est relativement neutre. Un bon tamisage d'un sac de 50 livres vous rapportera environ 25 livres de matériau utilisable pour le bonsaï. Vous pouvez utiliser le reste pour aérer votre jardin.

Bien que «turface» soit le terme généralement utilisé pour décrire l'argile cuite, il s'agit en fait d'un nom de marque. D'autres fabricants commercialisent des produits similaires sous les noms tels que Soilmaster ou Terragreen. Il peut y en avoir d'autres. Notez, cependant, que certaines marques de litière pour chat et de produits absorbant l'huile sur le marché contiennent de l'argile cuite comme ingrédient principal. Vous devez être extrêmement prudent lorsque vous utilisez de tels produits, car ils contiennent souvent des additifs chimiques qui seraient préjudiciables lorsqu'ils sont utilisés dans un mélange de sol.

Agrégats expansés

Haydite est un autre nom de marque et est l'équivalent rock de la turface. Des produits similaires peuvent être trouvés commercialisés sous des noms tels que permatil et staylite. Ils viennent dans différentes couleurs (marron ou gris généralement) selon l'endroit où ils ont été fabriqués et le type de pierre utilisé. Historiquement, la roche expansée est le principal ingrédient utilisé dans la fabrication de blocs de béton pour les rendre plus légers. Ce n’est que ces dernières années que la valeur de ce produit en tant qu’amendement du sol a été découverte. La Haydite, de couleur brune, est du schiste expansé. Permatil est gris et fait d'ardoise. Le terme «expansé» signifie qu'il a été chauffé à plus de 2000 degrés, ce qui rend ces deux types de roches poreuses encore plus poreuses. Comme la surface de la terre, elle est pleine de minuscules trous qui absorbent l'eau et la restituent à la plante. Certaines recherches indiquent même que le haydite libère de l'eau plus facilement que le sol et qu'il est moins enclin à accumuler des sels provenant de l'arrosage. Selon son origine, la roche expansée peut avoir un pH légèrement acide. Cela peut être facilement corrigé en ajoutant un peu de chaux horticole au mélange de sol.

Un autre produit en pierre expansée est la pierre de lave. Ceci est généralement disponible dans les centres de jardinage et est de couleur rouge. Les Bonsaïs adorent utiliser la pierre de lave comme pansement de finition à la surface du pot, mais elle peut également constituer un excellent composant d'agrégat primaire pour tout mélange. Comme le schiste expansé et l'ardoise, la roche de lave est pleine de minuscules trous qui absorbent l'eau et la relâchent lentement vers la plante. Contrairement au schiste et à l'ardoise expansés, ce sont les dieux du volcan qui ont fait l'expansion et non l'homme.

Agrégats non poreux

Grit de volaille

Nous utilisons cette substance depuis des années et ne jurons que par elle. Vous pouvez l'acheter par sac dans votre magasin d'alimentation local ou dans un magasin de fournitures agricoles déjà séparé dans les bonnes qualités. Le grit de volaille est composé de fragments de granit broyé que les agriculteurs donnent à leurs poulets pour les aider à broyer le maïs. (Il s'avère que les poulets n'ont pas de dents). La taille des particules dans un sac donné variera selon qu'il est destiné aux poussins ou aux dindes adultes. Contrairement à l'argile ou à la roche expansée, le granit concassé est dense et solide. Il n'absorbe pas d'eau, est complètement inerte, neutre en pH et présente des arêtes vives sur chaque particule qui provoquent la division et la division des fines racines nourricières lorsqu'elles les frappent. Un mot d'avertissement. Assurez-vous que le grit de poulet que vous achetez est du granit. Nous avons trouvé certaines marques qui sont entièrement composées de coquillages broyés, ce qui pourrait convenir aux poulets, mais qui aurait un pH très basique et désastreux dans un sol de bonsaï. Nous avons également vu du grit de poulet fabriqué à partir de granit rose avec des taches blanches. Cela fonctionne très bien mécaniquement, mais comme la perlite, n'est pas esthétique à la surface d'un pot. Si vous ne trouvez pas de grains de volaille, vérifiez auprès de votre carrière de pierre locale. Vous pourrez peut-être acheter le même produit, mais devrez le tamiser sur plusieurs écrans pour obtenir les tailles de particules nécessaires.

Gravier de construction

C'est la substance la plus souvent incluse dans un bon terreau pour bonsaï. Il s'agit essentiellement de roche de rivière et est l'ingrédient généralement mélangé avec du ciment pour fabriquer du béton. Vous pouvez le trouver «au bord de la rivière» ou sur votre chantier de construction local ou chez le fabricant de béton local ou dans des sacs des centres de construction. (Si vous l'achetez au sac, assurez-vous que tout est de la roche et non un mélange de roche / ciment qui ne ferait qu'aggraver les problèmes de drainage la première fois que vous arrosez.) Sérieusement,… River Rock, aka - gravier de construction, est l'un des meilleurs produits que vous pouvez inclure dans votre mélange de sol. Il est non absorbant, dense, inerte, au pH neutre et facilement disponible dans la plupart des régions. Ne le confondez pas avec le sable de jeu des enfants et le sable de dynamitage également disponible dans les centres d'accueil.

Parlant organiquement

Certains cultivateurs de bonsaï croient qu'un bon mélange de sol pour bonsaï ne doit contenir aucun ingrédient biologique. Ils soutiennent que le drainage et l'aération sont les deux aspects les plus importants d'un bon mélange de bonsaï et que vous, en tant que cultivateur, avez la responsabilité de fournir tous les nutriments et l'humidité dont votre bonsaï peut avoir besoin.

C'est absolument vrai, mais cela ressemble un peu trop à la culture hydroponique pour la plupart des gens. Bien qu'il y ait un certain mérite à l'argument, la préférence de la plupart des cultivateurs de bonsaï est d'inclure quelque chose dans le mélange de sol fini qui, au moins, ressemble un peu à de la «saleté». Le composant organique dans un mélange de sol moyen représente généralement environ 20 à 30 pour cent du volume total. Cette matière organique se décompose progressivement et, ce faisant, libère des nutriments pour l’usage de l’arbre. De plus, il retiendra un peu plus d'humidité que les composants inertes et absorbera également plus d'engrais.

La nature exacte du composant organique utilisé dépend en grande partie du producteur. L'écorce de pin est l'une des plus populaires, car elle est peu coûteuse et facilement disponible en sacs de 50 livres dans les centres de jardinage locaux. Un sac donne environ 25 livres de matériau utilisable après avoir été passé à travers trois ensembles de tamis. Certaines personnes utilisent du paillis de feuilles de chêne, de la terre de jardin, du vieux compost ou même de la sciure de bois décomposée. La liste peut devenir assez longue. N'oubliez pas que le composant organique est simplement un véhicule pour disperser les nutriments et l'humidité et qu'il doit avoir un pH neutre. Vous devriez également éviter d'utiliser tout ce qui pourrait être trop «chaud» (trop de nutriments) pour les jeunes racines tendres, comme le fumier de vache ou le compost frais.

Adaptez le mélange à vos besoins

Tous les composants d'un sol pour bonsaï DOIVENT être criblés. Vous aurez besoin d'une variété d'écrans allant d'un demi-pouce de maille à un seizième. Vous pouvez acheter des ensembles de tamis à bonsaï prêts à l'emploi auprès de fournisseurs de bonsaï locaux ou fabriquer les vôtres en visitant la section des tissus de matériel du magasin de matériaux de construction local. Pour un contenant de bonsaï de taille normale (environ 11 "de large sur 1 ou 2" de profondeur), les composants décrits ci-dessus doivent être tamisés pour fournir des particules qui sont d'environ un quart de pouce ou moins de diamètre. Les mélanges pour petits bonsaïs (plantes de classe shohin et mame) doivent être tamisés pour produire des particules qui mesurent entre un huitième et un seizième de pouce. Dans les deux cas, les fines particules de poussière doivent être éliminées.

Un peu de bon sens est la meilleure approche pour décider du mélange de sol qui vous convient. Une recette composée de trois quarts d'agrégats et d'un quart de matières organiques produira un mélange qui convient à tous les conifères et à la plupart des types de bonsaï à feuilles caduques. Cependant, il peut être judicieux de varier assez souvent les composants et les proportions d'un mélange pour s'adapter à des variétés particulières de plantes. De même, si la plante préfère un mélange de sol humide (mélèzes et cyprès chauve), plus de matière organique, qui retient plus d'eau, peut être nécessaire. Si l'arbre préfère un sol sec (pin, ficus, genévrier), plus d'agrégat peut être conseillé.

Jetez un œil aux conditions de croissance de votre jardin. Si vous avez un emplacement ombragé, vous pouvez avoir des problèmes avec les pots qui restent constamment humides. Dans un tel cas, il peut être judicieux d'augmenter la teneur en agrégats de votre terreau et ainsi le faire sécher plus rapidement. D'un autre côté, si votre jardin est exceptionnellement ensoleillé, vous voudrez peut-être ajouter plus d'ingrédients biologiques qui permettront au sol de retenir plus d'humidité.

Ajouter quelque chose de plus

Au-delà des matériaux déjà discutés, il existe de nombreux autres ajouts que certains producteurs peuvent ou non choisir d'inclure dans leur mélange. Le charbon actif est un ajout en raison de sa capacité à purifier et à neutraliser toutes les impuretés qui peuvent pénétrer dans le sol. Pour les producteurs qui travaillent avec des plantes acidulées telles que les azalées (pH d'environ 5,5), l'inclusion de mousse de tourbe dans un mélange de rempotage est une bonne idée. Certains producteurs d'azalées incluent en fait la mousse de tourbe comme ingrédient organique principal dans le mélange de base. Mieux encore, l'utilisation de Kanuma et de la pierre ponce 50/50 est idéale pour les azalées. Pour les plantes qui aiment les sols alcalins, l'ajout d'une ou deux poignées de chaux horticole est un ajout utile. De nombreux producteurs aiment ajouter quelques cuillères de farine d'os (un engrais organique doux) à un mélange de base. Comme indiqué au début, le bon mélange pour un sol de bonsaï de travail est en grande partie une question de préférence personnelle, mais rappelez-vous lorsque vous ajoutez des ingrédients pour ne pas nuire à un drainage efficace.

Quelques conseils

Mousse - Couvre-sol décoratifs, une telle mousse peut ajouter beaucoup à l’apparence d’un bonsaï. Ils peuvent également être dangereux. La mousse sèche éliminera l'eau de la plante. Si vous utilisez de la mousse sur votre bonsaï, assurez-vous que la mousse ne couvre pas toute la surface du pot et que vous êtes toujours en mesure d'inspecter l'état d'humidité du sol. Il existe une règle japonaise qui stipule que la mousse ne peut toucher que trois côtés du récipient. Si vous le suivez, cela signifie que vous serez toujours en mesure d'inspecter facilement l'état de votre sol.

Vieux sols - Essayez de vous assurer que la plus grande partie possible de l'ancien sol est éliminée lors du repiquage. Des mélanges de sol incompatibles peuvent causer des problèmes pour maintenir des niveaux d'humidité adéquats et vous faire croire que le sol est complètement saturé alors qu'il ne l'est pas. Le succès d'un bon mélange de sol peut être gravement compromis s'il n'est pas uniforme dans tout le pot. Si l'ancienne masse de sol retient plus d'humidité que le nouveau mélange de sol, elle peut rester trop humide et un état de pourriture des racines s'installe. De même, si le centre de la motte est de l'argile dure, il peut résister à l'absorption d'eau et de racines ne grandira pas. De tels problèmes ne sont généralement rencontrés qu'avec des plantes récoltées dans la nature. Les arbres qui ont été cultivés dans un bon mélange de sol pour bonsaï pendant un certain nombre d'années «libèrent» normalement la plupart de leurs anciennes particules de sol lors de la transplantation, ce qui rend le travail de remplacement du sol beaucoup plus facile. C'est un autre avantage de faire pousser des arbres dans un mélange de bonsaï correctement préparé.

Composition du sol

Protocole Ce qui suit est la recette du mélange de sol utilisé dans un jardin chaud et ensoleillé en Caroline du Nord. Ces ingrédients dans les proportions indiquées constituent un excellent mélange d'empotage à usage général. Ce ne sont en aucun cas les seuls mélanges ou combinaisons possibles. Vous voudrez peut-être modifier ces ingrédients ou modifier les ratios en fonction de vos propres conditions de croissance spécifiques. N'oubliez pas que les meilleures combinaisons générales de composants seront 75 pour cent de matériau d'agrégat inerte et 25 pour cent de matière organique. Tenez compte du climat et des conditions de croissance dans votre propre cour arrière et créez un mélange de sol qui répondra aux besoins spécifiques de vous et de votre bonsaï.

Mélange de bonsaï standard - Les composants doivent être passés à travers deux ensembles de tamis pour produire des particules d'environ 1/4 à 1/8 de pouce de diamètre. Élimine la poussière.

Granite ou River Rock - 1 partie

Mélange de bonsaï Shohin & Mame - Les composants doivent être passés à travers trois ensembles de tamis pour produire des particules de 1/8 de pouce à 1/16 de pouce. Élimine la poussière.

© 2000 Bonsai Learning Center, Tous droits réservés


Voir la vidéo: Ceramistas de Macetas de Bonsai - Carmen Mena